Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Vitrine du livre

    Pink Floyd. Their Mortal Remains, Michel Lafon

    30 décembre 2017 |Éric Desrosiers | Livres

    Ma première pensée en voyant le gros livre noir frappé d’une version animée de l’iconique prisme triangulaire a été : « Un autre temps des Fêtes, un autre gugusse de Pink Floyd pour engraisser le compte de banque de vieux artistes. » Erreur. Le gugusse est une version de luxe du catalogue d’une exposition consacrée cet été, à Londres, au groupe rock britannique. On avait rassemblé photos, affiches, partitions, instruments et appareils électroniques déterrés chez les intéressés ou leurs complices. Écrit à plusieurs mains qui se répètent parfois, le livre couvre d’abord l’histoire du groupe, du milieu des années 1960 jusqu’à nos jours, puis de chacun de ses 15 d’albums. Il met en lumière la part de l’oeuvre qui tenait à l’ère du temps et celle qui venait de l’extraordinaire créativité de ses artistes géniaux, mais discrets, qui ont préféré s’effacer devant leurs albums concepts, leurs mises en scène démesurées et leurs mille et une autres innovations.

    Pink Floyd, Their Mortal Remains
    ★★★★
    Michel Lafon, Neuilly-sur-Seine, 2017, 320 pages (en français)












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.