Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Vitrine du livre

    Ces mots qui pensent à notre place, Patrick Moreau

    18 novembre 2017 |Fabien Deglise | Livres

    Authenticité. Accommodements raisonnables. Créativité. Flexibilité. Genre. Nationalisme ethnique. Confiance. Écosystème… Doit-on se méfier de tous ces mots et locutions qui émergent et se répandent dans l’espace discursif du présent dans une banalité faussement inoffensive ? Oui, répond le professeur de littérature et rédacteur en chef de la revue Argument, Patrick Moreau, dans cet essai percutant qui recense plusieurs de ces mots et concepts composant cette « novlangue qui nous aliène », selon lui. Loin d’être neutres, ces mots et locutions imposent une certaine lecture de la réalité dont l’influence est insidieuse sur les esprits critiques, expose l’essayiste. Pilules ou « minuscules doses d’arsenic » ? Drogue ou poison ? Ces mots nouveaux « sont à la fois l’objet d’une manipulation et l’enjeu d’un conflit qui demeure largement inconscient », écrit-il en traçant les contours idéologiques de ce lexique en mutation, « champ de bataille où seuls les tireurs embusqués (experts ès communications) ont conscience de participer à un combat, tandis que les personnes visées (les locuteurs naïfs) n’aperçoivent même pas les projectiles qui bourdonnent à leurs oreilles ».

    Ces mots qui pensent à notre place
    ★★★
    Patrick Moreau, Liber, Montréal, 2017, 274 pages












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.