Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Vitrine du livre

    La mémoire du temps, Mylène Gilbert-Dumas

    17 juin 2017 |Michel Bélair | Livres

    Les thrillers à couleur religieuse ont la cote depuis le Da Vinci Code de Dan Brown, et les éditeurs n’hésitent plus à publier de gros bouquins aux intrigues politico-religieuses… dont celui-ci, centré sur la gnose. C’est un sujet passionnant, disons-le tout de suite, et malgré une écriture parfois convenue, c’est aussi un livre plutôt réussi. Fouillé, farci de références aussi diverses que pertinentes remontant aux premiers siècles alors que les Évangiles « officiels » se sont composé une couche après l’autre, ce récit se déroule en trois temps en suivant trois personnages distincts. Tout au long, un chercheur universitaire spécialisé dans les textes gnostiques, une romancière lancée sur ses traces et un homme de l’ombre — qui est un peu l’ange exterminateur d’un parti politique de l’extrême droite religieuse — sont sur les traces d’un manuscrit inédit surgi du passé et qui menace de fracasser l’ordre établi. Des sables du désert égyptien à Akwesasne, et des premiers jours de l’Église aux intrigues du Parlement à Ottawa, le récit est fort bien mené et les rebondissements, inattendus ; tout cela fait en sorte qu’on risque de lire ce gros livre tout d’une traite.

    La mémoire du temps
    ★★★
    Mylène Gilbert-Dumas, VLB éditeur, Montréal, 2017, 537 pages












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.