Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Vitrine du livre

    Mörk, Ragnar Jonasson

    17 juin 2017 |Michel Bélair | Livres

    L’Islande ressemble de plus en plus à un réservoir sans fond de polars. Après Sjnor, qui a séduit la majorité des chroniqueurs l’an dernier, Ragnar Jonasson revient avec Mörk, qui nous ramène à Siglufjördur, à quelques encablures du cercle polaire et où Ari Thor voit son nouvel inspecteur chef, Herjolfur, recevoir une décharge de fusil en pleine poitrine. C’est la consternation à travers toute l’Islande. Malgré ses problèmes de couple, Ari Thor plonge, presque avec zèle, dans l’enquête. Le fait de remuer les pierres fera remonter toutes sortes de trucs pas très clairs dans la petite ville aux apparences si calmes : trafic de drogue et d’influence, pressions politiques, chantage… Contre toute apparence, cela cache en fait un drame central, fréquent en Islande : la violence conjugale. Tout le récit tourne autour de cette triste réalité. Porté par l’écriture lente, méticuleuse et précise de Ragnar Jonasson, le lecteur sera d’abord plongé dans une impressionnante tranche de réel congelé qui donne l’envie d’aller voir ce qui se passe dans cette étrange petite île volcanique perdue au milieu de l’Atlantique Nord.

    Mörk
    ★★★
    Ragnar Jonasson, traduit depuis la version anglaise par Philippe Reilly, Éditions de La Martinière, Paris, 2017, 320 pages












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.