Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Prix ACBD Québec

    Une demoiselle, une femme et un fou dans la course

    6 octobre 2016 |Fabien Deglise | Livres
    «La Femme aux cartes postales», d’Eid et Claude Paiement
    Photo: La Pastèque «La Femme aux cartes postales», d’Eid et Claude Paiement

    Il y a eu l’estime du public. Il y a maintenant la possibilité d’un prix. Les dessinateurs Jean-Paul Eid, Samuel Cantin et Éléonore Goldberg marchent en choeur en direction du prix célébrant la bande dessinée québécoise, remis annuellement par l’Association des critiques et journalistes en bande dessinée (ACBD). L’organisation internationale se prépare à dévoiler ce jeudi matin, simultanément à Montréal et à Paris, la liste des finalistes pour la cuvée 2016 de son instance de valorisation du 9e art. La demoiselle en blanc (Mécanique Générale), La femme aux cartes postales (La Pastèque) et Whitehorse (Pow Pow) en font partie. Le nom du vainqueur sera dévoilé le 18 novembre prochain.

     

    Les trois albums ont été sélectionnés parmi les 154 bandes dessinées publiées au Québec entre le 1er juillet 2015 et le 30 juin 2016. Tous très différents, Whitehorse, de Samuel Cantin, propose un exposé loufoque et débordant de malaises sur l’angoissante vacuité d’une jeunesse nord-américaine nombriliste et apathique, alors que La demoiselle en blanc, oeuvre cosignée par Éléonore Golberg et Dominick Parenteau-Lebeuf, révèle sur papier l’introspection nostalgique d’un négatif de photo abandonné dans le laboratoire photographique d’un appartement de Berlin, et ce, en convoquant l’âme et l’esprit du dadaïste Raoul Hausmann. La Femme aux cartes postales, d’Eid et Claude Paiement, laisse pour sa part l’élégance de son dessin se promener entre le Montréal des années 50 et le New York de l’après-11-Septembre, pour mieux parler de destins et d’identité.

     

    Lancé l’an dernier, le prix de la critique ACBD Québec est décerné au terme d’un vote effectué par les 85 membres de l’association qui assurent une couverture critique du 9e art en France, en Suisse, en Belgique et au Québec. Il vise à promouvoir la créativité, la diversité et la richesse de la bédé d’ici et d’au-delà des frontières du Québec, tout en valorisant des oeuvres à forte exigence narrative et graphique. L’an dernier, il a été remis à l’auteur Jimmy Beaulieu pour ses Non-aventures (Mécanique Générale).


    Fabien Deglise est membre votant de l’ACBD.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.