Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Vitrine du livre

    Cadiens et voyageurs, Claude Ferland

    27 août 2016 |Dave Noël | Livres
    Essai
    Cadiens et voyageurs
    Claude Ferland
    Éditions GID
    Québec, 2016, 294 pages

    L’historien Claude Ferland a passé les quinze dernières années à reconstituer l’épopée des canoteurs acadiens partis à la conquête de l’Ouest. Son essai teinté de généalogie débute sur les rives de l’Atlantique, à l’aube de la déportation de 1755. Plus de 2000 Acadiens trouvent alors refuge dans la vallée du Saint-Laurent, où ils fondent de nouvelles « Cadies ». À la fin du siècle, les plus intrépides se font « voyageurs » dans les pays d’en haut. « Pour certains, sauter dans un canot a pu exprimer une longue habitude du déracinement, ou encore une nostalgie particulière des embruns », explique l’historien Thomas Wien en préface. Leur nombre peut paraître dérisoire. Les Cadiens occupent toutefois les postes les plus importants à l’arrière des esquifs lourdement chargés pouvant atteindre une douzaine de mètres. L’auteur s’intéresse particulièrement aux aventures de Joseph Landry, le « timonier » de l’explorateur Alexander Mackenzie, qui a été propulsé en français jusqu’à l’océan Pacifique.

    Cadiens et voyageurs
    Claude Ferland, Éditions GID, Québec, 2016, 294 pages












    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.