Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Caillou: l’UNEQ veut la transparence

    23 septembre 2015 |Le Devoir | Livres

    C’est au tour de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) de suivre la demande du Regroupement des artistes en arts visuels dans le dossier Caillou, qui oppose juridiquement et sur la place publique, depuis des dizaines d’années, les éditions Chouette et Christine L’Heureux à Hélène Desputeaux. Rendre public le contenu de l’entente confidentielle signée en Cour suprême entre les parties « serait le moyen le plus efficace de mettre un terme aux rumeurs publiques […] qui, par ailleurs, risquent de nuire à la réputation des personnes en cause et de diviser inutilement des associations artistiques qui poursuivent fondamentalement les mêmes objectifs de défense des artistes et des écrivains », selon la présidente de l’UNEQ, Danièle Simpson.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.