Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Renaud-Bray achètera Archambault au cours des prochaines semaines

    5 septembre 2015 |Caroline Montpetit | Livres
    Renaud-Bray assure qu'elle a l’intention de maintenir l’identité distincte des deux bannières.
    Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Renaud-Bray assure qu'elle a l’intention de maintenir l’identité distincte des deux bannières.

    La chaîne Renaud-Bray maintient qu’elle n’a pas l’intention de changer, du moins pour l’instant, les vocations de ses librairies et des librairies Archambault que le Bureau de la concurrence du Québec lui a permis vendredi d’acheter.

     

    Les choses resteront comme elles le sont, soutient la responsable des relations avec les médias chez Renaud-Bray, Denise Courteau, qui répète que la chaîne a l’intention de maintenir l’identité distincte des deux bannières.

     

    Le Bureau de la concurrence du Québec a donné vendredison aval à l’achat par Renaud-Bray des 14 succursales d’Archambault. Dans une décision rendue publique vendredi, le bureau conclut que cette transaction « n’aura pas vraisemblablement pour effet d’empêcher ou de diminuer sensiblement la concurrence, compte tenu, notamment, de faits probants indiquant que le prix des livres ne serait pas considérablement plus élevé après la conclusion de la transaction ».

     

    De leur côté, les associations de libraires mettent en doute les conclusions du Bureau. « Contrairement à ce que le Bureau de la concurrence affirme, la transaction aura assurément pour effet d’augmenter le prix des livres, dit Katherine Fafard, directrice générale de l’Association des libraires du Québec. Représentant 40 % du marché, le nouveau géant fera davantage pression sur les distributeurs pour obtenir de meilleures conditions commerciales. Ceux-ci, obligés de céder, n’auront d’autre choix que d’augmenter les prix pour maintenir leur rentabilité. »

     

    Le Bureau de la concurrence dit en effet avoir tenu compte de différents facteurs, dont le degré de concentration de l’industrie concernée et la vigueur de la concurrence qui subsistera sur le marché.

     

    « Le Bureau de la concurrence semble croire que la présence de nombreuses librairies indépendantes au Québec pourra préserver une saine concurrence. Chose certaine, les librairies indépendantes demeurent des commerces de proximité, offrant un service personnalisé de qualité. Aux lecteurs de faire leur choix », dit Mme Fafard.

     

    Yves Guillet, président des Librairies indépendantes du Québec et propriétaire de la librairie Le Fureteur, à Québec, soulève que le Bureau de la concurrence a fait fi du fait « qu’au Canada anglais, de telles acquisitions de chaînes ont eu un effet dévastateur sur les indépendants restants ».

     

    La transaction, qui devrait se conclure au cours des prochaines semaines, prévoit que la chaîne Renaud-Bray, qui compte quelque 30 succursales, en plus d’une boutique virtuelle et un entrepôt, rachète les 14 succursales des librairies Archambault.

     

    Ni le président de Renaud-Bray, Blaise Renaud, ni le représentant syndical des employés de Renaud-Bray n’ont pu être joints pour des commentaires.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.