Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Essai

    Livre – Contre le colonialisme numérique, Roberto Casati

    29 mars 2014 |Louis Cornellier | Livres
    Essai
    Contre le colonialisme numérique
    Manifeste pour continuer à lire

    Roberto Casati
    Albin Michel
    Paris, 2013, 208 pages

    Sans être technophobe, le philosophe italien Roberto Casati refuse le « colonialisme numérique », cette idéologie selon laquelle le numérique doit s’imposer partout où c’est possible. Défenseur de la « lecture approfondie », qui requiert une attention longue et entière, Casati affirme qu’il n’y a « pas de problème dont le livre électronique puisse être la solution » et fait l’éloge du livre papier, dont le design a l’immense mérite d’exclure les distractions et d’imposer la concentration. Casati ne veut pas sortir la tablette électronique des écoles — il en propose même un usage raisonné —, mais il invite ces dernières à résister à l’envahissement du numérique et à se poser en « rempart à l’érosion mentale produite par les nouvelles technologies ». Solide et nuancé, cet essai n’est pas sans rappeler l’excellent Internet rend-il bête ? (Robert Laffont, 2010), du journaliste américain Nicholas Carr.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.