Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Palmarès international des bibliothèques publiques - Montréal en rattrapage malgré sa performance

    7 janvier 2014 |Caroline Montpetit | Livres

    Le personnel du réseau des bibliothèques publiques de Montréal admet avoir eu une certaine surprise en apprenant, un peu avant Noël, qu’une étude allemande avait classé ce réseau au sommet d’un palmarès international.

     

    En effet, le réseau des bibliothèques de Montréal est toujours en rattrapage par rapport aux autres villes canadiennes, entre autres en ce qui a trait à la quantité de personnel employé dans les bibliothèques, et en matière de mètres carrés alloués aux bibliothèques.

     

    Selon Ivan Filion, de la direction adjointe des bibliothèques publiques de Montréal, cette étude a particulièrement valorisé certains aspects du système de bibliothèques, comme la possibilité de rapporter des livres dans différents endroits.

     

    « Ça nous a donné beaucoup de points, constate-t-il. Ils ont évalué le prototype de la bibliothèque, qui se positionne bien dans la société du savoir », dit-il.

     

    L’étude, qui a été menée par des chercheurs de l’Université Heinrich-Heine de Dusseldorf, en Allemagne, plaçait les villes de Montréal et de Vancouver devant la ville de Toronto, mais aussi loin devant les villes de New York, de Paris et de Londres.

     

    « Dans le cadre de cette étude, ils se sont demandé si on avait du livre électronique par exemple, ou des périodiques et de la musique en numérique », explique M. Filion. Mais les chercheurs n’ont pas évalué combien il y en avait dans les bibliothèques évaluées.

     

    Le Réseau des bibliothèques publiques de Montréal s’est également illustré par les diverses formations qu’il offre à sa clientèle, par l’accessibilité de son réseau Wi-Fi, et par sa présence sur les réseaux sociaux.

     

    Paradoxalement, cette présence a été développée entre autres pour pallier la pénurie de personnel du réseau de Montréal.

     

    « On a pris les moyens de faire de la promotion sans grands budgets », explique M. Filion.

     

    Le Réseau des bibliothèques publiques de Montréal poursuit son plan de rattrapage, et deux nouvelles bibliothèques ont ouvert leurs portes au cours de la dernière année, la bibliothèque Marc-Favreau, dans Rosemont–La Petite-Patrie, et la bibliothèque du Boisé, à Saint-Laurent. On prévoit également de nouveaux aménagements pour les bibliothèques Benny, de Notre-Dame-de-Grâce, Saul-Bellow, à Lachine, et Pierrefonds.

     

    « Certaines bibliothèques sont au maximum de leur capacité, ajoute M. Filion. Elles ne peuvent tout simplement pas prendre plus de livres, parce qu’elles n’ont pas assez d’espace. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.