Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Des trésors de papier au bout des doigts

    Ces livres exceptionnels qui vous appartiennent et que vous ne connaissez pas

    17 novembre 2012 |Isabelle Paré | Livres
    <div>
	Un des délicats carnets où Émile Nelligan consigna ses écrits durant son long internement à l’asile Saint-Jean-de-Dieu. Le carnet s’ouvre sur Déraison, poème qui fut omis du premier recueil de ses œuvres publié par son premier biographe, Louis Dantin.</div>
    Photo: Annik MH De Carufel - Le Devoir
    Un des délicats carnets où Émile Nelligan consigna ses écrits durant son long internement à l’asile Saint-Jean-de-Dieu. Le carnet s’ouvre sur Déraison, poème qui fut omis du premier recueil de ses œuvres publié par son premier biographe, Louis Dantin.
    Le Devoir présente aujourd’hui une incursion parmi les trésors trouvés dans nos bibliothèques, collections et archives publiques. Des livres rares, manuscrits et imprimés uniques issus de notre patrimoine collectif, dévoilés dans nos pages et sur ledevoir.com. Bon voyage dans le monde infini des lettres.

    Incunables sortis des presses de Gutenberg, traités de sorcellerie, récits fantastiques d’explorateurs inconnus et tablettes babyloniennes : une foule de petits trésors hantent nos bibliothèques publiques, oubliés du grand public. À l’heure d’Internet, on ignore que ces écrits rares, ces pièces de musée rescapées d’un autre âge peuvent être consultés en tout temps, gratuitement, en personne. Les témoins de 4000 ans d’écriture se terrent dans ses rayons silencieux, qui ne demandent qu’à être redécouverts.


    Au quatrième étage de la bibliothèque McLennan de l’Université McGill, Richard Virr, directeur des livres anciens et des manuscrits, dépose délicatement dans nos mains un des plus vieux écrits du monde : une tablette babylonienne, griffée d’écritures cunéiformes. Ironie suprême, l’ancêtre du livre a la même forme et les mêmes dimensions que la plus petite des liseuses électroniques. De la tablette d’argile à son pendant numérique, quatre millénaires se sont écoulés.


    McGill possède 50 de ces tablettes millénaires, résultats de fouilles effectuées par ses professeurs au cours des années 1920. Celle qui nous est présentée détaille le nom de travailleurs, leur métier et la portion de grain qui leur était dévolu. Mais là ne s’arrêtent pas les richesses de la collection de McGill, qui compte 17 kilomètres de rayonnage de livres anciens (500 000 livres), dont une collection de 150 incunables (ouvrages publiés durant les 50 années suivant l’invention de l’imprimerie). La plus vaste au Canada.


    Quelques mètres plus loin, Richard Virr délie doucement la cordelette de cuir d’un immense bouquin aux airs de grimoire médiéval. Il s’agit d’un exemplaire de la Chronique de Nuremberg, un des premiers livres imprimés, publié en 1493 en Allemagne et qui recense l’histoire universelle à partir de textes anciens et de 1809 gravures illustrant les merveilles et capitales connues du monde d’alors. Même si Copernic a alors déjà publié ses thèses sur le système solaire, chassant la Terre du centre de l’univers, le monde y apparaît encore comme un disque plat. « Il y a environ 500 exemplaires en circulation dans le monde, dont plusieurs en très mauvais état. Celle-ci est parfaite, mais la coloration des illustrations n’a jamais été achevée », explique M. Virr.


    Gutenberg au bout des doigts


    Autre curiosité, une feuille libre issue de la troisième édition du premier livre de l’histoire de l’imprimerie : la bible de Gutenberg (1450-1455), une rareté dont il ne reste plus que 48 exemplaires sur les 180 de la première édition. Les exemplaires de l’imprimé le plus cher au monde (estimé à 10 millions) se trouvent notamment à la bibliothèque du Congrès américain, la Bibliothèque nationale de France et dans plusieurs musées allemands. « Cette page a été acquise d’un libraire dans les années 1920, car à l’époque, certains marchands n’hésitaient pas à vendre en pièces détachées les exemplaires incomplets. Aujourd’hui, ce serait un sacrilège ! », s’exclame le bibliophile.


    Impossible d’énumérer toutes les perles que recèlent ces rayons, mais rappelons qu’elle contient des exemplaires originaux des premières éditions des oeuvres de Shakespeare (1632), de Dante (1487) et des correspondances signées par Jean-Jacques Rousseau (1762) et Voltaire (1771).

     

    De l’ombre aux Lumières


    Ce survol des imprimés extraordinaires nous transporte à la collection des livres rares de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), qui englobe livres anciens, feuilles volantes, cartes, gravures et livres d’artistes. « À part les étudiants et les chercheurs, très peu de gens nous demandent de consulter ces livres uniques. Pourtant, nous avons ici des curiosités que les collectionneurs s’arracheraient ! », affirme Isabelle Robitaille, bibliothécaire spécialiste des collections à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), ouvrant délicatement de ses doigts gantés un traité de sorcellerie du XVIe siècle.


    Le sulfureux bouquin, imprimé en 1598, est un petit bijou du genre. Une pièce d’anthologie qui témoigne de la folle chasse aux sorcières qui s’est emparée de l’Europe au milieu du XVIe siècle. Concentré de mythes et d’obscurantisme, De la démonomanie des sorciers, signé par Jean Bodin, regorge de perles qui font aujourd’hui sourire, mais qui ont tout de même servi à envoyer au bûcher près de 100 000 personnes, surtout des femmes (voir nos vitrines en pages intérieures).


    Tout aussi cocasse, La confession coupée ou la méthode facile pour se préparer aux confessions particulières et générales (1688), véritable précurseur de la série des manuels pour les nuls. « Il s’agit du seul exemplaire connu au Québec et probablement en Amérique. Sa particularité est d’être pourvu de pages doubles précoupées qui permettent de déplier des onglets pour chaque péché commis et ainsi de mieux se préparer avant de passer à la confession », sourit Isabelle Robitaille.

     

    La tête à Papineau


    Outre le premier livre imprimé à Montréal (1776) par Fleury Mesplets, pieux recueil des prières à réciter avant de passer l’arme à gauche, les étagères des collections particulières foisonnent d’imprimés en tous genres. On y découvre les premières cartes dessinées (1613) par Champlain, à la recherche d’un passage vers l’Orient, qui esquissent à peine les contours du fjord du Saguenay mais détaillent, à partir de témoignages, les rives de la baie d’Hudson et des Grands Lacs. On reste bouche bée devant Le Neptune françois (1700), un atlas de la marine aussi colossal que splendide, miraculeusement sauvé des archives de l’École normale Jacques-Cartier, rasée par les flammes en 1948. On s’émeut aussi devant un exemplaire intact de l’avis de recherche pour crime de haute trahison, lancé contre Louis-Joseph Papineau en décembre 1837. L’avis, qui a donné naissance à la fameuse expression « la tête à Papineau », offrait 4000 piastres en récompense à qui dénoncerait le rebelle en fuite.


    Dans la tête des écrivains


    Outre les livres, les collections publiques regorgent d’archives, ouvrant la porte sur autant d’univers. Une incursion au Centre des archives de Montréal nous a permis de feuilleter les manuscrits d’Émile Nelligan et de René Lévesque, et d’ainsi poser le regard non seulement sur des textes, mais sur des parcelles de vie. « Ces documents, qui rassemblent tant des notes et des correspondances que des photos de famille, ont une charge émotive très forte. On entre littéralement dans l’intimité de ceux qui les ont laissés », insiste Frédéric Giuliano, archiviste coordonnateur au Centre d’archives de Montréal.


    Pourtant, il n’y a pas foule pour fouiller les 60 kilomètres d’archives conservées dans les rayons de BAnQ, dont la vaste majorité n’a même jamais été fouillée. « Nous avons pourtant des merveilles ici, des milliers d’histoires de vie dont les gens ignorent même l’existence, insiste l’archiviste Denise Beaugrand-Champagne. Aujourd’hui, ce que nous demandent d’abord les étudiants, c’est si nos documents sont numérisés. On a perdu le réflexe de la recherche de documents originaux. »


    À cette immense mémoire collective, de moins en moins fouillée, s’ajoute un kilomètre de documents chaque année… Avis aux amateurs de lettres inédites, le champ est libre…

    <div>
	Un des délicats carnets où Émile Nelligan consigna ses écrits durant son long internement à l’asile Saint-Jean-de-Dieu. Le carnet s’ouvre sur Déraison, poème qui fut omis du premier recueil de ses œuvres publié par son premier biographe, Louis Dantin.</div>
Gravure tirée d'un incunable publié à la fin du XVe siècle. Collection de livres rares de l'Université McGill.<br />
Carte du monde tirée de la <em>Chronique de Nuremberg</em>, 1493. Collection de livres rares de l'Université McGill.<br />
<em>Contes d'enfants</em>, Lucille Desparois, 1944, Granger. Collection de livres rares de l'Université McGill.<br />
Correspondance de Voltaire avec Mme De Necker, 14 janvier 1771. Collection des lettres autographiées de l'Université McGill.<br />
<em>Le carnet d'un voyage navigateur</em>, auteur inconnu, circa 1800, document rapatrié au Centre d'archives de Montréal de BAnQ en 1971.<br />
Carnet d'Émile Nelligan, 1938. Fonds Émile Nelligan, Centre d'archives de Montréal de BAnQ.<br />
Carte tirée du <em>Journal du Sr de Champlain,</em> édition de 1613. Collection des livres rares de BAnQ.<br />
Carnet de textes asilaires, Émile Nelligan, 1938. Sur cette page, extrait de Déraison. Fonds Émile Nelligan, Centre d'archives de Montréal de BAnQ.<br />
<em>Les Voyages de la Nouvelle France occidentale, dicte Canada, faits par le Sr de Champlain</em>, 4e édition, 1632. Collection des livres rares de BAnQ.<br />
<em>La Confession coupée</em>, imprimée à Paris en 1688, issue de la Collection de l'ancienne Bibliothèque centrale de la Ville de Montréal, aujourd'hui intégrée aux collections spéciales de BAnQ. <br />
<em>Mourir n'est que cesser d'aimer</em>, Peter Krausz (peinture) et Jacques-Bernard Roumanes (textes), Éditions d'art de l'Homme du monde, 2010. Exemplaire unique réalisé à l'aide de pigments naturels et de détrempes à l'oeuf. Collection des livres d'artistes de BAnQ.<br />
<em>La Vierge noire</em>, Émile Nelligan, manuscrit tiré du Fonds Émile Nelligan, Centre d'archives de Montréal de BAnQ.<br />
Notes asilaires et coupure de presse, don versé en 2007 au Fonds Émile Nelligan, Centre d'archives de Montréal de BAnQ.<br />
Manuscrit rédigé à la main de <em>Attendez que je me rappelle…</em>, René Lévesque. Fonds René Lévesque, Centre d'archives de Montréal de BAnQ.<br />
Le <em>Neptune François ou Atlas nouveau des cartes marines levées et gravées par ordre exprès du Roy</em>, Paris, 1700. Collections spéciales BAnQ.<br />
Le <em>Neptune François ou Atlas nouveau des cartes marines levées et gravées par ordre exprès du Roy</em>, Paris, 1700. Collections spéciales BAnQ.<br />
<em>Règlement de la confrérie de l'adoration perpétuelle du S. Sacrement et de la bonne mort</em>, Montréal, 1776. Premier livre imprimé à Montréal par Fleury Mesplet. Collection des livres rares de BAnQ.<br />
Notes manuscrites de René Lévesque pour la préparation de son discours à l'ouverture des débats sur la loi référendaire. Fonds René Lévesque, Centre d'archives de Montréal de BAnQ.<br />
Tapuscrit du <em>Vaisseau d'or </em>signé par Émile Nelligan. Fonds Émile Nelligan, Centre d'archives de Montréal de BAnQ.<br />
<em>1000 mots</em>, Étienne Blanchard, 1ere édition, 1915. Planche détaillant le nom des jouets destinés aux fillettes. Cet ouvrage est considéré comme l'ancêtre du dictionnaire visuel. Collection nationale, BAnQ.<br />
<em>Guide de l'Expo 67</em>, page présentant le Pavillon des États-Unis. Publié en 1967, Éditions Maclean Hunter. Collection nationale, BAnQ.<br />
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel