Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Marie Hélène Poitras parle d'écriture et de Griffintown

    14 avril 2012 |Catherine Lalonde | Livres
    Pourquoi changer Griffintown en Far Ouest?

    Dans tout western, il y a une volonté de conquérir un territoire, d'ériger un village, de construire un chemin de fer. Comme à Griffintown en ce moment, où la petite écurie [du XIXe] de l'Irlandais Léo Leonard, 80 ans, est encore là, sans chevaux maintenant, alors qu'autour se construisent plein de condos. On voit un patrimoine disparaître sous nos yeux.
    Cher lecteur, le reste de cet article est réservé aux abonnés.

    Abonnez-vous!

    À partir de 9,35$ par mois En savoir plus

    Je suis déjà abonné

    Se connecter
    Je suis abonné papier mais je n'ai pas encore de profil.
    Créez un profil lié à votre abonnement.
    Vous pouvez également acheter cet article.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel