Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Prix canadiens de la bédé: 10 créateurs québécois mis en nomination

    4 février 2011 |Fabien Deglise | Livres
    Des bulles pour rassembler deux solitudes. Le Québec s'illustre une nouvelle fois au sein des Shuster Awards, ces grands prix canadiens de la bande dessinée, où plusieurs auteurs d'ici trouvent une place de choix dans les nominations dévoilées cette semaine. Le bédéiste Sylvain Lemay, pour son premier titre Pour en finir avec novembre (Mécanique générale), et Zviane avec son Apnée (Pow Pow) sont du nombre.

    Au total, dix bédéistes québécois et deux maisons d'édition montréalaises (Les 400 coups et La Pastèque) brillent dans la liste des sélectionnés de la septième édition des Shuster Awards, remis annuellement à la mémoire de Joe Shuster, cocréateur du célèbre personnage Superman. Le dévoilement des gagnants va se faire le 18 juin à Calgary.

    Le dessinateur et scénariste Pascal Girard, avec son Jimmy et le Bigfoot, Siris et son Vogue la galère, tous deux dans l'écurie de La Pastèque, Julie Rocheleau qui a mis en image La Fille invisible (Glénat Québec), mais également Jacques Lamontage qui a donné vie à Aspic (Soleil) pourraient être de la cérémonie. Ce quatuor de finalistes est en lice dans la catégorie «dessinateur exceptionnel» de l'année et «créateur exceptionnel de l'année» contre des Stuart Immonen, une grosse pointure de chez Marvel Comics, ou encore des Darwyn Cooke, de DC Comics.

    «C'est une surprise et c'est plus que je pouvais souhaiter pour un premier livre», a indiqué hier au Devoir Sylvain Lemay, qui entre dans cette prestigieuse course en rêvant de décrocher le prix de «l'écrivain exceptionnel» de bandes dessinées. Émilie Villeneuve, qui a scénarisé La Fille invisible, est aussi dans cette catégorie. «La présence québécoise dans les Shuster Awards s'accentue année après année et confirme le dynamisme de la bédé au Québec. C'est aussi une façon de briser nos deux solitudes.»

    La cuvée 2011 des prix Shuster pourrait également couronner Michel Hellman dans les blocs de départ pour le prix Gene Day, remis aux éditeurs directs de bandes dessinées, et ce, pour son titre Iceberg (Colosse). Stéphanie Leduc avec son Titi Krapouti (Glénat Québec) va pour sa part croiser le fer avec Scott Chantler et Ashlet Spires dans la catégorie «bédé pour enfants».

    En 2010, Michel Rabagliati, père de Paul à Québec, et Maryse Dubuc, pour le scénario des Nombrils (Casterman), sont repartis souriants de ces prix canadiens de la bande dessinée, un Shuster en main.












    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.