Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Une anthologie de l'Amérique latine

    27 novembre 2010 |Lisa-Marie Gervais | Livres
    S'il est un continent où la nouvelle, comme genre littéraire, n'a jamais perdu ses lettres de noblesse, c'est bien l'Amérique latine. Qu'on pense seulement à Jorge Luis Borges, grand écrivain argentin affectionnant le genre. Ou a Juan Rulfo, maître mexicain de la nouvelle, qui a également réussi son incursion dans le genre romanesque. Mais c'est sans contredit le nom de Mario Vargas Llosa qui vient désormais à l'esprit lorsqu'on évoque ce genre littéraire.

    Ce grand faiseur de «bonnes nouvelles» et tout récemment auréolé du prestigieux Nobel de la littérature signe tout naturellement la préface des Bonnes Nouvelles de l'Amérique latine, une anthologie de la nouvelle latino-américaine contemporaine. Dans ce coffret de joyaux de l'imaginaire publié chez Gallimard, les auteurs les plus connus du genre cèdent leur place aux Guillermo Martinez, Jorge Eduardo Benavides, Claudia Amengual, pour ne nommer que trois des 32 auteurs du collectif qui, à l'exception de cette dernière, sont tous âgés de moins de 50 ans. Les thèmes, tous très diversifiés, n'évoquent plus le «réalisme magique», associé à des auteurs tels que Carlos Fuentes ou Gabriel García Márquez et qui a semblé accaparer la littérature latino-américaine pendant des années. On décline ici les thèmes de l'urbanité et du réalisme, sans que celui-ci ne «se fâche avec l'imagination la plus audacieuse, l'exploration de l'inédit et de l'insolite», décrit avec justesse Vargas Llosa.

    Les textes retenus ont tous été publiés dans au moins une des sept compilations de «brèves histoires» latino-américaines parues dans les 15 dernières années. Hétérogènes ou plutôt éclatées, les nouvelles — de la fiction historique ou érotique au récit policier — se dévorent mais ne se digèrent pas toutes de la même façon. Gustavo Guerrero et Fernando Iwasaki, les deux instigateurs de ce recueil, assument avec délectation cette gourmandise d'éclectisme, qui reflète bien ce qu'est devenue leur Amérique latine.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.