Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Nouvelle maison d'édition - Pow Pow, pour la bédé créée ici

    18 novembre 2010 |Fabien Deglise | Livres
    L'Année internationale de la biodiversité n'épargne pas l'univers de la bande dessinée québécoise qui, depuis jeudi dernier, peut se vanter d'avoir un nouvel élément dans son écosystème: Pow Pow, une nouvelle maison d'édition spécialisée dans les romans graphiques. La jeune auteure Zviane est de l'aventure.

    Nouveau signe du dynamisme de la bande dessinée. Depuis quelques jours, le Québec compte une nouvelle maison d'édition versée dans la diffusion d'histoires en cases. Pow Pow — c'est son nom — dit vouloir répondre à une demande croissante de titres imaginés et dessinés ici. Deux romans graphiques, lancés la semaine dernière, souhaitent donner le ton.

    «En matière de bandes dessinées québécoises, l'offre ne répond pas à la demande, a expliqué hier au Devoir l'éditeur Luc Bossé, qui construit la maison. Il y a plusieurs éditeurs dynamiques sur le marché, mais il y a aussi encore de la place, que nous voulions occuper.»

    Pow Pow dit ne pas avoir encore défini sa ligne éditoriale, mais propose de se promener entre l'humour et le drame avec des titres imaginés par des bédéistes établis tout comme «de nouveaux talents», et ce, en noir et blanc «pour le moment et pour des raisons de budget», dit M. Bossé.

    La jeune bédéiste Zviane ouvre d'ailleurs le bal avec son roman graphique Apnée, une plongée pleine d'émotion dans la difficile condition humaine. L'auteure s'est fait remarquer par le passé avec son Point B, La plus jolie fin du monde ou encore Le Quart de millimètre.

    Autre titre à remplir la deuxième ligne du catalogue: Yves, le roi de la cruise, une histoire de gars timide à la recherche de l'âme soeur scénarisée par Alexandre Simard. L'éditeur Luc Bossé est responsable du dessin et avoue que cette bédé est à l'origine de la fondation de sa maison. «Je ne voulais pas soumettre d'oeuvre à des maisons d'édition pour ne pas être dans l'attente, dit-il. Créer ma propre maison était donc la meilleure solution.»

    Pow Pow vient étoffer les rangs d'une industrie en pleine croissance au Québec. Les accros à la bulle s'abreuvent actuellement à des maisons comme La Pastèque, Les 400 coups — et ses collections Mécanique générale et Rotor —, mais aussi Glénat qui, il y a quelques années, a ouvert une succursale au Québec pour profiter des talents d'ici. Actuellement, plus d'une trentaine d'auteurs sont en mesure de vivre de la bande dessinée au Québec, un niveau historique. La nouvelle maison compte lancer de trois à cinq nouveaux titres par année.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.