Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    En bref - Décès de la romancière Monique Bosco

    24 mai 2007
    La ministre de la Culture et de la Condition féminine Christine St-Pierre a offert ses condoléances à la suite de l'annonce du décès de la romancière Monique Bosco.

    Mme Bosco, également poétesse, professeure de littérature et ancienne journaliste, a été l'auteure d'une trentaine de livres. Juive d'origine autrichienne, Mme Bosco a passé son enfance en France avant d'immigrer au Québec en 1948. Elle a été journaliste à Radio-Canada de 1949 à 1959, puis a collaboré à La Presse et au Devoir. En 1961, elle a obtenu le prix américain First Novel Award pour son premier roman, Un amour maladroit. Elle a également reçu le prix du Gouverneur général du Canada pour La Femme de Loth, le prix de poésie Alain-Grandbois pour Miserere, ainsi que le prix David, pour l'ensemble de son oeuvre, en 1996. «Le décès de Mme Bosco est triste et, au nom des Québécois, je tiens à saluer sa contribution exemplaire à notre culture littéraire. À la fois comme journaliste, professeure de littérature et auteure d'une trentaine de livres, Mme Bosco a été l'une des pionnières de la modernité québécoise, notamment par son apport à l'émergence de la parole des femmes», a commenté la ministre St-Pierre.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.