Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Danse

    Décès de Geneviève Salbaing

    La cofondatrice des Ballets jazz de Montréal s’éteint

    20 mai 2016 |Catherine Lalonde | Danse
    Geneviève Salbaing
    Photo: Ballet Jazz de Montréal Geneviève Salbaing

    Geneviève Salbaing, qui a cofondé les Ballets jazz de Montréal (BJM) en 1972 auprès d’Eva Von Gencsy et Eddy Toussaint, s’est éteinte il y a quelques jours, à 92 ans. Elle avait quitté le conseil d’administration de la compagnie il y a à peine deux ans.

     

    Née à Paris, élevée à Casablanca, formée en ballet classique, étudiante auprès de prima russes telles Egorova et Kschessinska, elle arrive à Montréal en 1946. Elle sera de la compagnie de Ludmilla Chiriaeff et de l’époque de la danse télévisée. Sa passion, immense, pour la musique jazz la pousse à cofonder Les Ballets jazz, qu’elle dirigera jusque dans les années 1990, longtemps après le départ de Toussaint et de Von Gencsy. « Le ballet jazz était alors une bouffée d’air frais, une forme de liberté, rappelle l’actuel directeur artistique de BJM, Louis Robitaille. Le dada de Mme Salbaing, sa vision, c’était de danser sur la musique jazz. »

     

    M. Robitaille se rappelle une personne vive, « très volontaire, un caractère fort. Car pour avoir fait ce qu’elle a fait, il faut plus que de la détermination, peut-être de l’entêtement. Elle a traversé des épreuves pour garder vivante cette compagnie, surtout à l’époque où BJM était renié du milieu de la danse et d’une certaine intelligentsia, explique le directeur. Des années 1972 aux années 1980, la compagnie n’a reçu aucune subvention. Ça prend une force de caractère pour tenir une entreprise dans ces conditions ».













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.