Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Montréal complètement cirque - Acrobaties dans la métropole

    20 avril 2010 |Isabelle Paré | Cirque
    Montréal complètement cirque prendra son envol le 8 juillet sur les quais du Vieux-Port avec la présentation sous chapiteau d’ID, la toute dernière création du Cirque Éloize
    Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Montréal complètement cirque prendra son envol le 8 juillet sur les quais du Vieux-Port avec la présentation sous chapiteau d’ID, la toute dernière création du Cirque Éloize
    Le dernier-né des festivals montréalais aura tout d'un festival, sans en porter le nom. Appelé Montréal complètement cirque, le nouveau rendez-vous circassien de la métropole se déploiera dans une dizaine de lieux clés et démarrera au Vieux-Port avec ID du Cirque Éloize, présenté en première nord-américaine.

    Après avoir obtenu plus de quatre millions en subventions publiques d'ici 2012, le tout nouveau festival dévoilait hier la programmation de sa première édition, qui s'échelonnera du 8 au 25 juillet aux quatre coins de la ville.

    Hier, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, et le ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand, d'ordinaire plus versés dans les acrobaties budgétaires, se sont félicités de l'aboutissement de ce projet qui vise à accroître le potentiel touristique et culturel de Montréal au coeur de l'été. «Pourquoi on investit autant dans un festival qui naît? Parce que c'est un festival de créateurs et que Montréal est une ville de créateurs», a insisté le maire de Montréal, qui a consenti 1,5 million en trois ans au nouveau-né.

    Le ministre des Finances dit quant à lui avoir bon espoir de voir cet événement se tailler rapidement une place de choix dans le calendrier des festivals internationaux.

    Une centaine de spectacles

    Montréal complètement cirque prendra son envol le 8 juillet sur les quais du Vieux-Port avec la présentation sous chapiteau d'ID, la toute dernière création du Cirque Éloize, présentée en 2009 pendant trois mois à Incheon en Corée. Cirque urbain, métissé de breakdance et de hip-hop, ID est mis en scène par Jeannot Painchaud, cofondateur et directeur d'Éloize, sur une musique de Jean-Phi Goncalves et Alex McMahon.

    La Tohu, deuxième lieu majeur de diffusion, confiera sa piste à l'audacieuse troupe NoFiState du pays de Galles. On y présentera Tabù, une production aérienne mêlant cirque, chant, théâtre et musique, présentée sans gradins pour un public mobile, qui devra lever les yeux au ciel pour capter l'essence de ce maelström artistique.

    Au Théâtre Olympia, Les 7 doigts de la main concocteront pour leur part une formule cabaret, où cirque et théâtre se marieront dans une enfilade de numéros. L'Usine C sera de la fête avec deux créations belges tout à fait originales. D'abord, Les Mains sales, présentée par Sway, décrite comme une production «coup-de-poing pour adultes», échafaudée autour du thème de l'abus et de la transgression dans un couple, avec rampe de skate et trapèze pour accessoires. On pourra voir M2, de la troupe EAEO, où quatre jongleurs acrobates rivalisent d'adresse en jonglant dans un espace sans cesse réduit.

    De Belgique aussi, on attend le duo de clowns Les Zyrgomatik au Lion d'Or, alors que l'Espace Go présentera les Allemands Habbe & Meik, deux clowns masqués réunis dans le tandem classique du clown blanc et de l'Auguste. À Sainte-Geneviève, le tandem canadien Tim Tiller et Johnny Filion présentera Me Two, alors qu'à la place du marché, dans Hochelaga-Maisonneuve, on assistera au mariage inusité du cirque et du flamenco.

    Avec un budget de quelque 4,2 millions, le festival naissant démarre rondement avec plus de 150 artistes invités, une centaine de représentations et 10 premières nord-américaines. «On s'est inspiré du FTA pour trouver la formule qui soit la plus profitable pour que les acheteurs du monde entier viennent ici», a fait valoir hier Stéphane Lavoie, directeur général de la Tohu.

    D'autres événements seront dévoilés au cours des prochaines semaines, dont plusieurs rencontres et ateliers réservés aux professionnels des arts du cirque.

    «Ça va être éclaté. On va envahir la ville, les rues, les parcs, et contaminer les gens. C'est un événement, mais aussi un état d'esprit qu'on veut créer à Montréal», a soutenu hier Nadine Marchand, directrice de projet pour Montréal complètement cirque.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.