Le prénom Maria possède une immense charge symbolique, sur tout dans les pays marqués par le catholicisme. La très jeune héroïne du second long métrage du cinéaste colombien Jose Luis Rugeles est enceinte, et devra entreprendre une fuite dans la jungle avec l’enfant d’une camarade et d’un haut dirigeant d’un commando semblable aux Forces armées révolutionnaires de Colombie — ici jamais clairement identifié. Cette mission, d’une cruelle ironie pour une organisation qui impose aux femmes l’avortement, comportera son lot de périls, faisant grandir davantage cette enfant soldate âgée de 13 ans, au visage souvent impassible. On perçoit tout de même son désarroi grâce à la ferveur de son interprète, Karen Torres, accompagnée par un cinéaste soucieux d’authenticité, à l’indignation jamais tapageuse.

Notre critique complète

Horaire en salles

Alias Maria

★★★ 1/2

Drame de Jose Luis Rugeles. Avec Karen Torres, Carlos Clavijo, Erik Ruiz, Anderson Gomez. Colombie, 2015, 93 minutes.