Photo: Les Films du 3 mars/Les Films de l’Autre

Il n’y a pas qu’au milieu de la Méditerranée que les dangers sont nombreux pour les migrants. Ceux qui partent du Honduras, du Salvador ou du Guatemala pour se rendre aux États-Unis ou au Canada affrontent des vagues successives de périls : la faim, la soif, les serpents dans la jungle, et que dire de la racaille qui les exploite (sexuellement) et les torture (violemment). Ce périple est décrit dans les mots et sur les visages de ces voyageurs infortunés que le documentariste Hubert Caron-Guay a croisés sur sa route et dans quatre refuges chrétiens du Mexique. Ces haltes, de moins en moins fréquentées à l’approche de la frontière américaine, témoignent du caractère implacable de l’aventure, celle où prendre un train s’avère aussi cruel que de rester chez soi dans la misère.

Notre critique complète

Horaire en salles

Destierros

★★★ 1/2

Documentaire d’Hubert Caron-Guay. Canada, 2017, 92 minutes.