Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Interdire la cigarette à l’écran, une idée qui fait tousser en France

    21 novembre 2017 |Agence France-Presse | Cinéma
    70 % des nouveaux films français mettent à l’image au moins une fois une personne qui fume.
    Photo: Gabriel Bouys Agence France-Presse 70 % des nouveaux films français mettent à l’image au moins une fois une personne qui fume.

    Paris — Interdire la cigarette dans le cinéma français : l’idée avancée par le gouvernement pour « dénormaliser l’image du tabac dans la société » suscite des critiques virulentes, certains passionnés du septième art la jugeant absurde et inapplicable.

     

    Une actrice ou un acteur qui allume une cigarette dans un langoureux nuage de fumée constitue-t-il une « incitation culturelle à fumer » ainsi qu’une « publicité détournée pour la consommation de tabac » ?

     

    Oui, a estimé la sénatrice socialiste Nadine Grelet-Certenais devant le Sénat qui a validé jeudi le projet de porter par étapes le prix du paquet de cigarettes jusqu’à 10 euros d’ici à fin 2020 en France.

     

    « On remarque que 70 % des nouveaux films français mettent à l’image au moins une fois une personne qui fume. C’est une banalisation, voire une promotion du tabac, en particulier auprès des enfants et des adolescents qui sont les premiers consommateurs de ces films sur Internet », a regretté l’élue en interpellant directement la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

     

    Celle-ci a alors acquiescé en répondant : « Oui, il faut dénormaliser l’usage du tabac dans les réseaux sociaux et le cinéma. Je ne comprends pas l’importance de la cigarette dans le cinéma français ».

     

    Alors, faudra-t-il s’habituer bientôt à regarder des films expurgés de toute présence de tabac ? On n’en est pas là, mais de nombreux cinéphiles sont déjà entrés en résistance, oscillant entre colère et sarcasme.

     

    « Donc je suppose qu’il sera également interdit dans les films de se droguer, de dépasser les vitesses limites, de traverser en dehors des clous, et évidemment de tuer. Les polars vont en prendre un coup. Ils sont complètement dingues », s’insurge dans un tweet la Tribune de l’Art, un fil d’actualité de l’histoire de l’art et du patrimoine dirigé par le journaliste et historien Didier Rykner.

     

    Et les films du passé ?

     

    Alors que la réflexion ne fait que commencer selon le gouvernement (films français seulement ou internationaux aussi ? Quel sort pour les films anciens ?), plusieurs sites se sont amusés à répertorier tous les classiques du septième art qui seraient interdits de projection en cas de prohibition du tabac. Alain Delon sans cigarette, Jean-Paul Belmondo sans cigarillo aux lèvres, Serge Gainsbourg sans ses gitanes ?

     

    Absurde, dénoncent les critiques. « Injecter de la morale dans le septième art, c’est verser du coca dans un Château-Lafite », tranchait lundi le philosophe Raphaël Enthoven dans sa chronique sur Europe 1.


    Photo: Philippe Wojazer Agence France-Presse Serge Gainsbourg à la télévision française en 1984












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.