Sylvain L’Espérance a son ticket pour Berlin

Une scène du documentaire Combat au bout de la nuit
Photo: RIDM 2016 Une scène du documentaire Combat au bout de la nuit

Le cinéaste Sylvain L’Espérance aura sa place dans la section Panorama à la prochaine Berlinale, en février. Son Combat au bout de la nuit, film-fleuve qui puise au cinéma direct, mais aussi à la poésie et à l’expérimentation, concourra notamment aux côtés de films signés par Raoul Peck (I Am Not Your Negro, narré par Samuel L. Jackson) et Julia Murat (Pendular).

Présenté en novembre aux RIDM, Combat au bout de la nuit nous amène en Grèce, où des femmes et des hommes luttent contre les politiques néolibérales et la tyrannie de la Troïka. Tourné patiemment sur une période de deux ans, le film s’attarde aux sans-voix dont il porte à la fois le souffle et l’énergie.

Produit par Les Films du tricycle, le film de L’Espérance s’inscrit dans l’un des deux thèmes forts retenus par le Festival international du film de Berlin pour sa section Panorama, à savoir : « Europe, Europe » qui explore la manière dont les forces progressistes se défendent dans le climat austère actuel. L’autre thème examine plutôt l’histoire des Noirs à travers une approche historique plus réflexive.

À noter que la sortie en salle de Combat au bout de la nuit est prévue ici pour le printemps 2017.