Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Fantasia : une cuvée 2013 prometteuse

    L’organisation du festival de cinéma a dévoilé un programme riche en premières, en hommages, en expositions et en événements spéciaux

    10 juillet 2013 |François Lévesque | Cinéma
    L’équipe de Fantasia : Pierre Corbeil, président fondateur, Marc Lamothe, codirecteur, Stéphanie Trépanier, directrice du Marché de la coproduction internationale Frontières, et Mitch Davis, codirecteur
    Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir L’équipe de Fantasia : Pierre Corbeil, président fondateur, Marc Lamothe, codirecteur, Stéphanie Trépanier, directrice du Marché de la coproduction internationale Frontières, et Mitch Davis, codirecteur
    Mardi matin à la Cinémathèque avait lieu le désormais traditionnel dévoilement-fleuve de la programmation du Festival international de films Fantasia, Fantasia tout court pour les intimes. Cette année encore, les dévots du cinéma dit « de genre » seront quittes pour une grand-messe tour à tour inquiétante, sanguinolente, voire psychotronique.

    Une première nord-américaine retenue en sélection officielle à Cannes, le thriller Shield of Straw du Japonais Takashi Miike sera présenté en ouverture. Extrêmement violent, le film relate la cavale d’un policier chargé de garder en vie un tueur pédophile dont la tête a été mise à prix. Basé sur les expériences d’un couple de médiums américains, ceux-là mêmes qui ont enquêté sur la maison d’Amytiville, The Conjuring, de James Wan, sera proposé en complément de programme.


    Comédie apocalyptique pastichant les films d’invasion extraterrestre, The World’s End, une autre première, clora les festivités le 6 août. Conçu par les créateurs de la satire zombie Shaun of the Dead, The World’s End raconte comment une bande de copains venus faire la tournée des pubs dans une bourgade tranquille en vient à suspecter que celle-ci a été envahie par des robots d’apparence humaine. Le réalisateur britannique Edgar Wright et sa vedette Nick Frost seront présents.


    En attendant les recommandations du Devoir la semaine prochaine, signalons certains événements spéciaux, telle la projection en grande première de la copie restaurée et numérisée du premier film de Jean-Claude Lauzon, Un zoo la nuit. Récit d’un ex-détenu qui renoue avec son père, ce drame policier de 1987 a bénéficié des bons soins de l’organisme Éléphant : la mémoire du cinéma québécois, qui poursuit ainsi sa collaboration avec Fantasia.


    Également sur le radar, la série « Doublage étrange », qui donnera notamment à voir le classique kitsch Polyester du roi du mauvais goût John Waters. Histoire d’une ménagère de banlieue (le travesti Divine) qui se révolte contre sa famille ingrate, ce film hilarant fut doublé en joual par Jean-Louis Millette, Louise Portal, Normand Brathwaite et plusieurs autres. Une expérience à nulle autre pareille.

     

    En mots, en images et en chiffres


    Amateur d’horreur et de fantastique, le cinéaste américain Bryan Singer donnera une conférence intitulée Rated X lors de laquelle il dévoilera des images inédites du film X-Men : Days of Future Past. L’auteur de The Usual Suspects devrait parler abondamment de l’influence de Jaws, son film favori. Autre conférencier invité, le Québécois Podz (Les 7 jours du talion) reviendra sur le plan-séquence controversé de la série 19-2 reproduisant une fusillade dans une école.


    Au rayon des expositions, la Cinémathèque saluera le travail singulier de l’illustratrice polonaise Barbara Baranowska, alias Basia, conceptrice d’affiches étranges et sensuelles, dont celle de Possession, d’Andrzej Zulawski. Venu recevoir un prix honorifique pour l’ensemble de son oeuvre, ce dernier assistera aux projections de deux de ses films : L’amour braque et Szamanka.


    En 2013, Fantasia recevra plus de 75 réalisateurs, acteurs et producteurs venus de la France, de la Belgique, de la Corée du Sud, des États-Unis, du Japon, etc. En tout, on attend plus de 280 membres de l’industrie et des médias. Plus de 120 longs métrages et plus de 250courts métrages seront présentés. En 2012, 109 000 festivaliers ont fréquenté Fantasia.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel