Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    «Rebelle» de Kim Nguyen finaliste aux Oscars

    «Lincoln» de Steven Spielberg en nomination dans 12 catégories

    10 janvier 2013 19h51 | Le Devoir , La Presse canadienne | Cinéma
    Tourné à Kinshasa, en République démocratique du Congo, «Rebelle» dépeint la dure réalité des enfants soldats.
    Photo : Métropole Tourné à Kinshasa, en République démocratique du Congo, «Rebelle» dépeint la dure réalité des enfants soldats.
    Pour une troisième année consécutive, le Canada sera représenté par un réalisateur québécois dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère aux Oscars. Le film Rebelle, du cinéaste Kim Nguyen, a été retenu parmi les cinq finalistes qui se disputeront la statuette dorée à Los Angeles le 24 février. L'annonce a été faite jeudi matin, à Los Angeles.

    Il sera opposé aux longs métrages Kon-Tiki (Norvège), No (Chili), A Royal Affair (Danemark) et Amour (Autriche). Ce dernier, signé Michael Haneke, a remporté la Palme d'or à Cannes et il est considéré par de nombreux critiques de cinéma comme le grand favori.

    Dans les bureaux montréalais de la maison de production Item 7, c'était l'euphorie, jeudi matin, lorsque la comédienne Emma Stone a soufflé les mots: «From Canada, War Witch» en présentant les nominations en direct de Los Angeles.

    «C'était la folie furieuse ici! On avait convié tous les membres de l'équipe de Rebelle. [...] Le seul qui s'est fait tirer l'oreille, c'est Kim, qui voulait être dans un petit café, tout seul en train d'écrire un autre scénario. [...] Mais on l'a évidemment conscrit», a lancé le producteur Pierre Even en conférence téléphonique.

    Kim Nguyen s'était montré réticent à être de la partie, car l'angoisse le rongeait. «Il y avait beaucoup d'attentes par rapport à ce film et les nominations aux Oscar. [...] Ça se termine en beauté, a-t-il dit avant de se raviser. Bien, en fait, c'est pas encore fini, mais... quelle belle nouvelle inimaginable.»

    Le cinéaste et ses producteurs ont confiance en leur Rebelle, qui a eu une carrière prolifique dans les festivals. Le long métrage a été primé à l'étranger, notamment à la Berlinale et au Festival du film de Tribeca, et la jeune actrice congolaise Rachel Mwanza, l'interprète principale du film, a remporté le prix de la meilleure actrice dans ces deux festivals.

    «On est très conscients des défis, mais on n'aurait jamais fait le film si on n'avait pas pensé qu'on allait vaincre contre toutes les adversités possibles», a fait valoir M. Nguyen, qui signait avec Rebelle un quatrième film. «On est très conscients que c'est David contre Goliath. Mais parfois David gagne», a poursuivi le réalisateur.

    Goliath, dans ce combat cinématographique, est incarné par l'oeuvre Amour. Signé Michael Haneke, le long métrage a remporté la Palme d'or à Cannes et il est considéré par de nombreux critiques de cinéma comme le grand favori — d'ailleurs, en plus d'être cité dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, il est finaliste dans celle du meilleur film.

    «Tout le monde sait qu'Amour est le favori, on ne s'en cache pas, mais là il est en nomination dans deux catégories, on pense que ça peut nous aider, peut-être», a souligné Pierre Even.


    Yan England à Hollywood

    Kim Nguyen n'est pas le seul cinéaste québécois à avoir eu la main heureuse jeudi: le court métrage Henry, de Yan England, a été sélectionné comme finaliste dans sa catégorie. Le comédien et réalisateur était toujours sous le choc, jeudi, après avoir appris la nouvelle alors qu'il coanimait son émission de radio matinale.

    Au cours des deux dernières années, deux oeuvres québécoises ont été retenues comme finalistes dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère. Les réalisateurs Denis Villeneuve (Incendies, finaliste en 2011) et Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar, finaliste en 2012) sont cependant rentrés tous deux d'Hollywood les mains vides.

    Le seul film québécois à avoir remporté la mise dans cette catégorie demeure Les Invasions barbares, de Denys Arcand, lauréat d'un Oscar en 2004.

    Lincoln en tête des nominations

    C'est la saga historique Lincoln qui part grande favorite en prévision de la 85e cérémonie des Oscar avec 12 nominations.
     
    Le long métrage, qui relate un épisode de la vie du 16e président des États-Unis en pleine guerre civile, a notamment été cité dans les catégories du meilleur film et de la meilleure réalisation (Steven Spielberg) en plus de valoir des nominations individuelles à Daniel Day-Lewis, Sally Field et Tommy Lee Jones.
     
    Au chapitre des nominations, Lincoln est suivi de très près par Histoire de Pi. Le long métrage est finaliste dans 11 catégories, dont celles du meilleur film, de la meilleure réalisation et de la meilleure adaptation.
     
    Argo, de Ben Affleck, un thriller sur la crise des otages américains en Iran à la fin des années 1970, a quant à lui hérité de huit nominations, entre autres celles du meilleur film et de la meilleure adaptation.
     
    Les autre finalistes dans la prestigieuse catégorie du meilleur film sont Django déchaîné, Les Misérables, Le Bon Côté des choses, Beasts of the Southern Wild, Opération avant l'aube et Amour.
     
    Amour, un film signé Michael Haneke, est également finaliste dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, de la meilleure actrice (Emmanuelle Riva), de la meilleure réalisation et du meilleur scénario.
     
    La 85e cérémonie des Oscar aura lieu le 24 février à Hollywood. La soirée sera pilotée par le créateur de la série d'animation humoristique Family Guy, Seth MacFarlane.

    ***
    Yan England, dont le court-métrage est en nomination, a appris avec émotion la nouvelle au micro de CKOI.

    Tourné à Kinshasa, en République démocratique du Congo, «Rebelle» dépeint la dure réalité des enfants soldats. Rachel Mwanza, l'actrice principale, et Kim Nguyen, le réalisateur de «Rebelle».
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel