Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Autour de Fantasia

    13 juillet 2012 |François Lévesque | Cinéma
    Le Bonhomme Sept-Heures
    Photo: Fantasia Le Bonhomme Sept-Heures

    Fidèle à ses habitudes, Fantasia varie son offre, notamment grâce à un partenariat renouvelé avec la cinémathèque québécoise.


    La programmation régulière de Fantasia étant ce qu’elle est, dense, hétéroclite et pleine de surprises, le cinéphile peut facilement y trouver son petit bonheur et s’en contenter. Une fois sa sélection personnelle élaborée, ce dernier aurait toutefois tort de s’arrêter en si bon chemin puisqu’au-delà des oeuvres récentes, le festival offre une kyrielle d’événements connexes et de présentations spéciales. Un partenaire récurrent, la Cinémathèque québécoise propose par exemple sa propre programmation psychotronique, en plus de se faire l’hôte d’une exposition des plus singulières.

     

    Histoires inventées


    If They Came from Within : An Alternative History of Canadian Horror Movies, une exposition itinérante qui a vu le jour sous l’impulsion de Dave Alexander, le rédacteur en chef de la revue spécialisée Rue Morgue, part d’une prémisse fort attrayante. En effet, avec l’aide de réalisateurs et d’illustrateurs férus de films de genres, Alexander a imaginé des affiches de films cultes, d’horreur et de science-fiction n’ayant jamais été tournés. Prenez celle du long-métrage Le Bonhomme Sept-Heures, un récit d’épouvante qui aurait mis en vedette Yvonne Laflamme, Jean Duceppe, Lily St-Cyr et William Shatner ! Ou encore Tundrasaur, l’histoire terrifiante d’un Godzilla velu semant effroi et désolation dans les vastes étendues enneigées du Nord québécois. Le film aurait été présenté en utilisant la technologie « permafrost », précise l’affiche délicieusement stylisée. Présentée du 20 au 29 juillet à la salle Norman-McLaren de la Cinémathèque, l’exposition aligne plusieurs trouvailles insolites du même acabit.

     

    Histoires vraies


    À la Cinémathèque toujours, il sera possible de revoir ou de découvrir quelques perles du cinéma psychotronique d’ici et d’ailleurs. Comment résister au charme plus que désuet du long-métrage d’animation Le village enchanté, une production de 1956 dans laquelle les frères Marcel et Réal Racicot relatent à leur manière la colonisation de l’Abitibi ? Ce tout premier long-métrage d’animation canadien sera précédé par le court-métrage Ti-Jean s’en va aux chantiers, réalisé en 1953 par Jean Palardy (21 juillet, 16 h 30). À ce volet national s’ajoute la présentation de quelques nanars italiens, un essentiel à Fantasia, mais aussi celle d’oeuvres majeures, comme le bien nommé Affreux, sales et méchants d’Ettore Scola (29 juillet, 18 h 30).

     

    La folie en quatre


    Afin de souligner le lancement du livre House of Psychotic Women, un essai de Kier-La Janisse sur la représentation de la folie au féminin dans le septième art, la Cinémathèque accueillera également un bloc spécial de films mettant en scène une protagoniste aliénée (Jens Kuphal dans Christiane F., 27 juillet, 20 h 30), métamorphosée (Marina Pierro dans Dr Jekyll et les femmes, 28 juillet, 20 h 30), dédoublée (Isabelle Adjani dans Possession, 22 juillet, 20 h 30), voire hantée (Mia Farrow dans The Haunting of Julia, 22 juillet, 15 h 15, exceptionnellement à la salle J.A. de Sève de l’Université Concordia). Une adaptation angoissante d’un roman de Peter Straub, ce film méconnu vaut particulièrement le détour.

    Le Bonhomme Sept-Heures Tundrasaur
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel