Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Un nouveau cinéma dans Mercier-Est ?

    Le projet Station Vu entend offrir un important pôle culturel dans l’est de la ville

    6 juin 2012 |Odile Tremblay | Cinéma
    Alors que le cinéma Beaubien démontre la vigueur d’un cinéma de quartier, voici qu’une nouvelle initiative dans Mercier-Est, le cinéma Station Vu, devrait voir le jour au printemps 2014. À l’initiative de Stéphane Hardy, président de son conseil d’administration, et d’un groupe de citoyens du quartier, celui-ci devrait compter trois salles et un bistro. Le but est de revitaliser le quartier en lui offrant un pôle culturel important dans l’est de Montréal, d’augmenter l’offre de films indépendants tout en générant des emplois.

    Mercier-Est, en dehors de la maison de la culture, est en manque d’équipements culturels. La fermeture de trois cinémas dans l’est de l’île, le Paradis, Place Versailles et Langelier, a créé un vide.


    Le projet compte plusieurs appuis, dont ceux de Réal Ménard et de Louise Harel de la Ville de Montréal, de Maka Kotto, député de Bourget, de la ministre du Travail, Lise Thériault, et de la députée de La Pointe-de-l’Île, Ève Péclet. Un financement du fonds d’investissement en économie sociale et de la Corporation de développement de l’Est (CDEST) a appuyé son étude de faisabilité, qui en recommande l’aval. Il s’agit donc d’un prédémarrage prometteur.


    Les leaders du projet, Stéphane Hardy, Ivonick Houde et Benoit Richard, vivent dans le quartier et connaissent ses ressources. Mais ils sont sept cinéphiles à s’être jetés dans le projet en provenance d’horizons divers : architecte, graphiste, historien, musicien, agent de communication, photographe, etc.


    Trois emplacements sont évalués pour le cinéma, l’un d’eux sera retenu. Parmi les trois salles, l’une devrait contenir de 100 à 125 sièges, la seconde environ 75 sièges et la dernière, une cinquantaine. Du côté de la CDEST, on considère que la mobilisation et le dynamisme du groupe sont un gage de succès. À suivre…














    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.