Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    De policier à documentariste

    5 novembre 2011 |Émilie Corriveau | Cinéma
    Will Prosper<br />
    Photo: Astral Will Prosper
    Cofondateur et porte-parole du mouvement citoyen Montréal-Nord Républick, Will Prosper a la fibre militante bien développée. Ex-policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), l'homme s'est depuis quelques années recyclé dans le documentaire. «Et ça me va beaucoup mieux», lance joyeusement le principal intéressé.

    Passionné de cinéma depuis son jeune âge, Will Prosper rêve depuis belle lurette de raconter ses histoires à l'aide d'une caméra. Loin d'être le seul à caresser cette idée, l'homme n'a pas eu la chance d'être accepté au très contingenté programme d'études cinématographiques de l'Université Concordia. «Alors, je me suis tourné vers la philosophie, en attendant d'être accepté en cinéma, précise Will. Et puis, par un concours de circonstances, je me suis retrouvé à la GRC.»

    Persévérer

    Toutes ses années au sein de la gendarmerie, Will les a passées à écrire, à rédiger des scénarios et à imaginer des plans de tournage. Malgré sa ferveur pour la justice sociale, il ne trouvait tout simplement pas son compte en tant que policier. «Je me disais: "Ça ne se peut pas. Je ne peux pas passer toute ma vie dans ce milieu-là. Ça ne me ressemble pas!" Finalement, j'ai décidé de quitter la GRC et de suivre ma passion», raconte le cinéphile.

    L'homme s'est alors inscrit à l'École de cinéma et de télévision de Québec, où il a appris les bases du métier de réalisateur. Après ses études, il a réalisé un premier documentaire, lequel portait sur le hip-hop.

    «J'ai envoyé mon documentaire à toutes les stations qui pouvaient être susceptibles de le diffuser. Ce n'était pas parfait, mais ce n'était pas mauvais non plus. La seule personne qui m'a rappelé, c'est M. Jean-Pierre Laurendeau, de Canal D (vice-président de la programmation). Il m'a laissé savoir que mon documentaire était peut-être un peu trop cru pour la chaîne, mais il a quand même pris le temps de discuter avec moi. Si je n'avais pas eu cet appel-là, je ne sais pas ce qui se serait produit», confie le réalisateur.

    Faire ses classes

    Depuis, Will Prosper n'a pas chômé: il a réalisé nombre de vidéoclips, de vidéos corporatifs et de reportages télévisuels en tous genres. Signe qu'il a bien fait ses classes: dans quelques mois, son premier documentaire grand public, Les derniers pèlerins, sera présenté à la télévision.

    «C'est justement une commande pour Canal D, explique Will. Ça parle des croyants d'origine haïtienne qui viennent en pèlerinage à Notre-Dame-du-Cap et à Sainte-Anne-de-Beaupré pour la fête de l'Assomption. On suit le périple de ces gens-là. On découvre leurs motivations et on essaie de comprendre ce qui les pousse à faire le voyage chaque année vers le Québec.»

    Le tournage, qui s'est échelonné sur une période de deux ans, a beaucoup appris au réalisateur.

    «Pour moi, qui ne suis pas croyant, c'était très particulier de réaliser ce documentaire. C'est un sujet qui n'était pas facile à traiter. Il faut savoir que, dans les milieux très religieux, les gens ont généralement des cassettes. Lorsqu'ils ont l'occasion de s'adresser au public, souvent ils prêchent. Ce n'était pas simple de les amener à sortir de leur monde! Au départ, j'étais assez craintif, parce que je ne voulais pas dépeindre les croyants comme des extrémistes religieux. À force de les côtoyer, ma crainte s'est estompée. Je me suis rendu compte que ces gens-là portaient certaines belles valeurs que nos sociétés ne portent plus beaucoup aujourd'hui et c'est ce que j'ai essayé de mettre de l'avant», soutient le réalisateur.

    Si Will dit avoir trouvé toute cette aventure de pèlerinage bien intéressante, il avoue tout de même sans gêne avoir hâte de réaliser un documentaire plus engagé à caractère sociopolitique ou socioéconomique.

    Déjà, l'homme a quelques idées en tête, mais rien encore de tout à fait concret.

    Le documentaire Les derniers pèlerins, de Will Prosper, sera présenté en mai 2012 à Canal D.

    ***

    Collaboratrice du Devoir












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.