Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Bon Cop, Bad Cop 2: Patrick Huard en a assez d'attendre

    30 mars 2009 |La Presse canadienne | Cinéma
    Les chances de voir se concrétiser la suite de Bon Cop, Bad Cop s'amenuisent à un point tel que Patrick Huard, qui est prêt depuis belle lurette à mettre en branle le tournage du film, pourrait lâcher prise et passer tout simplement à autre chose.

    Visiblement mécontent de la lenteur à faire démarrer le projet, Huard ne fait pas dans la dentelle pour dire ce qu'il pense du dossier.

    «J'estime que les chances diminuent de semaine en semaine, a-t-il précisé, d'un ton qui en disait long. Plus le temps avance, plus les chances diminuent. Un jour, il va falloir que je passe à d'autres choses. Je vais passer à un autre appel.»

    Huard, qui a fait un tabac avec la première mouture de son film sorti il y a trois ans, refuse tout de même de dire exactement où le projet bloquerait.

    «Des messieurs en veston et cravate bloquent mon projet et je ne fais pas allusion aux institutions financières», s'est contenté de dire le célèbre homme à tout faire de la scène culturelle, interviewé la semaine dernière en marge d'une remise de prix dans le monde du cinéma.

    «Des businessmen font en sorte que je ne peux pas le faire. Mais moi, je peux le faire», a averti Huard d'un ton exaspéré.

    «Je ne parle pas de ça, car ça me met de mauvaise humeur. Mais si un jour ça marche, j'en parlerai», a ajouté Huard, désirant visiblement ne pas trop s'attarder sur le sujet.

    Patrick Huard, qui ne manque pas de projets, a déjà écrit son Bon Cop Bad Cop 2.

    Le premier long métrage, pour lequel il avait écrit le scénario, avait fracassé le record du box-office québécois en dépassant les 12 millions en revenus.

    Présentement, outre Star Académie l'humoriste et comédien termine le montage de la dernière saison de Taxi 0-22 au réseau TVA.

    Côté cinéma, il participera, l'été prochain, au film Funky Town qui porte sur l'époque du disco.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel