Un monde pas si paisible…

«Golden Buick», œuvre de Stephen Lack
Photo: André Laroche «Golden Buick», œuvre de Stephen Lack
Stephen Lack a entre autres joué dans Scanners (1981) et Dead Ringers (1988), deux longs métrages de David Cronenberg. Il fut aussi un scénariste du cinéma underground dans les années 1970. On lui doit entre autres les fascinants Montreal Main (1974) et The Rubber Gun (1977), films méconnus et qu’il faut absolument reprogrammer dans un festival ou dans une salle de cinéma.

Lack est aussi un artiste reconnu pour sa démarche en arts visuels. Vous pouvez voir un corpus de ses tableaux ces jours-ci à la Galerie Laroche/Joncas. Il s’agit d’une peinture qui semble nostalgique des années de l’après-guerre, moment où la voiture et les banlieues imposaient leur loi en Amérique.

Mais, ici et là, des images nous signalent un monde bien moins rassurant. Les couleurs acides, le vide englobant ces banlieues et quelques incidents, comme une remorque qui brûle, donnent à ce monde familier une atmosphère inquiétante. La vie faussement tranquille de la petite ville du film Blue Velvet n’est pas loin…

Honey Get the Phone

De Stephen Lack. À la galerie Laroche/Joncas jusqu’au 24 février.