Exit le Musée de la mode de Montréal

Les collections du Musée de la mode regroupent quelque 7000 vêtements et accessoires, principalement des XXe et XXIe siècles.
Photo: Musée McCord Les collections du Musée de la mode regroupent quelque 7000 vêtements et accessoires, principalement des XXe et XXIe siècles.

Le Musée de la mode, qui avait pignon sur rue au marché Bonsecours de Montréal depuis 2013, n’est plus. Toutes les collections, les archives ainsi que le personnel de ce petit musée font désormais partie du Musée McCord-Stewart.

Les deux institutions ont rendu publique cette fusion cette semaine.

C’est à cause des problèmes financiers du Musée de la mode que cette décision a été prise et que l’organisme a définitivement fermé ses portes, le 31 décembre dernier.

D’abord fondé à Saint-Lambert, dans les années 1970, sous le nom de Musée Marsil, le musée a déménagé à Montréal en 2013 et y a été successivement connu sous le nom de Musée du costume et du textile, puis de Musée de la mode.

En déménageant à Montréal, dans le marché Bonsecours, le petit musée a cependant dû faire face à des hausses de loyer considérables.

Ses collections regroupent quelque 7000 vêtements et accessoires, principalement des XXe et XXIe siècles, dons de divers individus.

« À Saint-Lambert, cela a d’abord été conçu comme un petit musée qui allait raconter l’histoire des familles de Saint-Lambert. Mais ils se sont vite aperçus que les familles avaient tendance à apporter des vêtements, de leur grand-mère par exemple. On s’est retrouvé avec une très belle collection de tout le siècle dernier », raconte le designer Jean-Claude Poitras, qui était président du conseil d’administration du Musée de la mode.

Collection d’envergure

Désormais, cette collection s’ajoute aux quelque 20 000 pièces de vêtements et accessoires de mode, historiques et contemporains, de la collection du Musée McCord.

« On détient la plus grande collection de mode canadienne au pays », dit Suzanne Sauvage, présidente et directrice des collections du Musée McCord.

Le Musée McCord-Stewart a d’ailleurs décidé d’organiser ses activités de diffusion autour de trois grands axes : ses collections concernant les Premiers Peuples, ses collections de photographies et ses collections de vêtements.

Le musée, poursuit Mme Sauvage, travaille présentement à différents projets autour du thème de la mode, dont un répertoire de designers accessible en ligne, et une collaboration avec différentes écoles de mode.

En vertu de l’entente conclue entre le Musée de la mode et le Musée McCord, les deux employés qui travaillaient toujours rue Bonsecours garderont leur poste. Les réserves du Musée de la mode étaient déjà entreposées dans des locaux du Musée McCord. Il n’y aura donc pas lieu de déménager les collections. Mme Sauvage souligne que les collections du Musée de la mode bénéficieront désormais des bons soins d’un conservateur.

Cette fusion va dans le sens des orientations gouvernementales, qui souhaitent favoriser « la consolidation des musées », dit Mme Sauvage, et la fusion des petites collections.

« La question qui se posait était “Est-ce qu’on peut se permettre d’avoir deux musées de la mode à Montréal ?” » reconnaît M. Poitras.

Celui-ci se réjouit par ailleurs de la volonté du Musée McCord de reprendre certaines orientations développées par son équipe, notamment celle d’intégrer des pièces de designers contemporains aux collections.

« On lance un message de solidarité », dit-il, ajoutant que, selon lui, « Montréal est la capitale de la mode au Canada ».

1 commentaire
  • Gilles Bonin - Abonné 25 janvier 2018 10 h 50

    Bien triste...

    Bon, tout n'est pas perdu puisque McCord reprend la chose. Mais une vitrine originale du savoir-faire montréalais et québécois s'en va. On a les designers et les créateurs, mais le marché est à ... Toronto, la riche. Et Montréal, c'est trè, très, très régional et pas très, très riche. Montréal adéjà été la métropole du Canada, maintenant elle n'est plus que celle du Québec, province canadienne comme les autres;ce fut notre choix.