Un philanthrope à la Fonderie

L’événement se clôt ce dimanche.
Photo: Yann Pocreau L’événement se clôt ce dimanche.

Pour un instant, c’est la proposition du collectionneur Guy Rodrigue, l’un des récents mécènes sur qui la Fonderie Darling peut compter pour rendre accessibles aux artistes les ateliers de création situés dans le bâtiment adjacent aux espaces d’exposition. M. Rodrigue a été pendant deux ans le parrain de Yann Pocreau, avec qui, au dire de l’artiste, une relation privilégiée a pris forme, attestant d’un engagement dépassant les strictes affaires.

 

Avec l’exposition de groupe qu’il a sans prétention concoctée, le philanthrope met d’ailleurs en valeur des oeuvres de Pocreau avec celles d’autres artistes qu’il affectionne et dont la contribution fut encouragée, dans les dialogues entourant la préparation jusqu’au montage de l’exposition.

 

Parfois inédites, les oeuvres rassemblées — de Jaques Bilodeau, de Manon de Pauw et de Michel Piquette — oscillent entre lumière et obscurité, faisant apparition en images ou par des vibrations subtiles sur les corps. L’événement se clôt ce dimanche avec les performances à 15 h de Pierre-Marc Ouellette (danse) et de Maude Veilleux (poésie).