Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Huit points d’entrée en galerie pour l’automne

    26 août 2017 |Jérôme Delgado | Arts visuels
    «Dream Catcher», de Meryl McMaster, série Wanderings, 2015. L’œuvre fait partie du corpus de Momenta.
    Photo: Meryl McMaster «Dream Catcher», de Meryl McMaster, série Wanderings, 2015. L’œuvre fait partie du corpus de Momenta.
    Momenta. La biennale de l’image dépoussiérera-t-elle l’ex-Mois de la photo ? À suivre dès le 7 septembre avec une pléthore d’expositions chapeautées de l’intitulé « De quoi l’image est-elle le nom ? ». Le commissaire Ami Barak, de Paris, propose un menu en 150 oeuvres, de 38 artistes provenant de 17 pays.

    Horizon libre. Depuis plusieurs années, le centre d’artistes Skol planifie son année selon un même thème. Celle qui démarre en septembre sera dominée par un « horizon libre », sujet appelant un territoire en transformation. Parmi les expos de l’automne, soulignons celle d’Alanis Obomsawin, toute en projections, qui honorera en octobre la « résistance autochtone ».

    Le long moment. La photo, juste un clic ? L’expo Le long moment, à la Galerie Patrick Mikhail, voudra prétendre le contraire. Quatre artistes — Velibor Bozovic, Jinyoung Kim, Thomas Kneubühler, David K. Ross — lancent une invitation à considérer la durée comme un élément clé de l’acte photographique. Dès le 31 août.

    Point final à la Battat Contemporary. Annoncée et inévitable : la fermeture de Battat Contemporary. Le chant de cygne de la galerie en bordure de la Petite Italie consistera à honorer une dernière fois une artiste qu’elle a eu le mérite de ramener de l’oubli : la peintre Marion Wagschal. Dès le 14 septembre.

    Maîtres de l’estampe. Portée par la saison photo (notamment avec Bertrand Carrière), la Galerie Simon Blais ne s’en tiendra pas à ça. Dès septembre, elle propose la rencontre posthume et originale entre deux maîtres de l’estampe, Betty Goodwin et Antoni Tapiès, autour du motif du vêtement.
    «Altar» (détail du triptyque), Melanie Authier, 2014

    Melanie Authier en vedette. La Galerie de l’UQAM fera place, comme souvent, à une expo née en dehors du Québec. C’est la peintre Melanie Authier qui en sera la vedette, à travers le regard du commissaire Robert Enright, grande figure critique de la peinture canadienne. Dès le 24 octobre.

    Des lignes, du temps. L’Université Concordia et le dessin seront célébrés dans l’est de la ville, à la Fondation Molinari. L’expo Des lignes, du temps réunira une trentaine d’artistes de manière à souligner le nid de créativité que représente l’établissement d’enseignement où a professé le maître Molinari. Dès le 21 septembre.

    Pattern, fond et forme. Autre association dessin et créativité, cette fois à la Maison des arts de Laval : l’expo Pattern, de la commissaire Chloé Grondeau. Une dizaine d’artistes y seront conviés autour d’une « rencontre entre la forme et le fond, ou la question de la porosité entre l’artisanat et l’art ». Dès le 26 novembre.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.