Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Arts visuels

    L’exposition sur Hergé bientôt à Québec

    31 mars 2017 | Isabelle Porter à Québec | Arts visuels
    Le 26 mai 1977, Andy Warhol (à droite) inaugure une exposition de ses œuvres à la galerie D de Bruxelles. Aux cimaises, les quatre portraits qu’il a réalisés d’Hergé. Le même jour, le père de Tintin lui fera découvrir ses studios.
    Photo: Hergé-Moulinsart 2017 Le 26 mai 1977, Andy Warhol (à droite) inaugure une exposition de ses œuvres à la galerie D de Bruxelles. Aux cimaises, les quatre portraits qu’il a réalisés d’Hergé. Le même jour, le père de Tintin lui fera découvrir ses studios.

    La grande exposition de la Fondation Hergé sur le père de Tintin sera bientôt présentée au Musée de la civilisation à Québec. La capitale est la seule ville à accueillir cet événement avec Londres, Paris et Genève.

     

    Créée par le musée Hergé, en Belgique, cette expo se penche sur la vie du père de Tintin à partir de son décès en 1983 jusqu’à sa naissance en 1907. Elle débute le 21 juin et se terminera le 22 octobre.

    Photo: Hergé-Moulinsart 2017 «Composition sans titre», de Hergé, vers 1960, huile sur toile
     

    Divisée en neuf zones, l’expo se penche sur différentes facettes de l’artiste, a expliqué le directeur du musée, Stéphane Laroche : « Hergé l’amateur d’art et le collectionneur, Hergé le graphiste et le publiciste, Hergé le voyageur immobile fasciné par l’Orient et j’en passe. »

     

    « Après le grand succès que nous avons eu avec l’expo Une bibliothèque la nuit du grand Robert Lepage, nous aurons un autre grand succès l’été prochain », a-t-il aussi déclaré en conférence de presse.

     

    Le parcours comprend des planches originales de ses dessins, des maquettes (dont celle de la fusée d’Objectif Lune), des photos, des entrevues et des oeuvres d’art d’artistes comme Andy Warhol, à qui on doit un portrait du bédéiste belge. On pourra même voir des tableaux de son cru, qu’on dit étonnants.

     

    La présentation met aussi l’accent sur les goûts artistiques d’Hergé, qui en plus du travail d’Andy Warhol appréciait letravail de Jean Dubuffet, Roy Lichtenstein et Serge Poliakoff.

     

    Des conférences dès avril

     

    Certains épisodes plus controversés de la vie d’Hergé, comme sa participation au journal Le Soir pendant l’Occupation allemande, ne sont toutefois pas évoqués. Questionné là-dessus, M. Laroche s’est contenté de dire qu’il s’agissait d’une exposition « consensuelle ».

     

    L’exposition présentée à Québec est assez similaire à celle présentée au Grand Palais à Paris, à l’exception des planches originales, qui seront différentes pour des raisons de conservation. « Parce que les planches originales ne peuvent pas être présentées au public plus de trois à quatre mois », a expliqué M. Laroche.

     

    L’événement débute le 21 juin, mais ceux qui souhaitent se plonger dans l’univers d’Hergé un peu plus tôt auront l’occasion de le faire dès le 8 avril, puisque le Festival de la bande dessinée francophone de Québec a décidé de faire un clin d’oeil à l’événement muséal.

     

    Cela prendra la forme d’entretiens avec deux experts du monde d’Hergé. Le coscénariste du musée Hergé, inauguré à Louvain-la-Neuve, et « hergéologue » Philippe Goddin dressera un portrait d’ensemble du personnage, puis le professeur Serge Pineault se penchera sur le rapport de l’auteur à la science à travers trois albums : L’étoile mystérieuse, On a marché sur la Lune et Le temple du soleil. Enfin, on en profitera pour présenter le documentaire Au Québec avec Tintin, de Jean-Philippe Duval et Benoît Godbout, sur l’influence de Tintin ici.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.