Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    La créativité de la Net Generation

    30 juillet 2016 |Jérôme Delgado | Arts visuels
    Joe Hamilton propose deux œuvres, une série de courtes vidéos à expérimenter avec casque d’écoute et un tableau interactif (et en ligne).
    Photo: Corrine Beaumier Joe Hamilton propose deux œuvres, une série de courtes vidéos à expérimenter avec casque d’écoute et un tableau interactif (et en ligne).

    Depuis la fermeture en octobre 2015 de sa galerie de l’édifice Belgo, le centre d’artistes Les Territoires semblait condamné à disparaître, malgré les promesses de réapparaître un jour ou l’autre. Pas de vitrine, pas de voix, même avec un site Web toujours opérationnel (mais vaguement rafraîchi). Neuf mois plus tard, Les Territoires reviennent à la surface avec tout le punch qu’on leur connaissait.

     

    L’exposition Chercher des personnes, des lieux ou d’autres choses est propre à l’âme défricheuse d’un organisme qui se définit comme « un centre de diffusion de l’art émergent ». Cette première sortie des Territoires devenus nomades — et logés le temps de l’été dans la galerie B-312, également au Belgo — met à l’honneur, comme autrefois, des artistes et des commissaires en début de carrière.

     

    L’expo, dont le titre est inspiré des moteurs de recherche de Facebook, respire une grande fraîcheur. Elle n’est pas seulement consacrée à la Net Generation, cette génération née avec un écran devant les yeux. Elle dépasse largement ce à quoi les expos sur les nouveaux médias nous ont habitués, plombées souvent par leur souhait de démontrer et d’impressionner.

     

    Ici, les quatre artistes manient l’outillage numérique et les codes du Web et des réseaux sociaux si naturellement qu’on oublie le gadget technologique. C’est notamment le cas devant l’oeuvre Neither of Us : The Relation of Non-Territory (2013), de la Taïwanaise Hou I-Ting, une vidéo basée sur un collage d’images disparates, comme on en trouve sur Internet, et de scènes inusitées, comme on en voit dans la rue tous les jours. Elle se démarque par sa composition, digne d’un tableau de grand maître.

     

    Le monde sur une plateforme

    Photo: Corrine Beaumier «Toward Be/Longing» de Naakita Feldman-Kiss, 2016
     

    Bien de leur temps, les commissaires montréalaises Corine Beaumier et Fannie Gadouas ont réuni le monde sur une même plateforme, avec des artistes en provenance de trois continents. Surtout, Chercher des personnes, des lieux ou d’autres choses reflète la perte de repères spatiaux et culturels provoquée par la proximité et la rapidité des échanges de l’ère numérique. Plutôt que de dénoncer ce fait, les artistes semblent y puiser une riche créativité.

     

    L’Australien Joe Hamilton propose deux oeuvres, une série de courtes vidéos à expérimenter avec casque d’écoute et un tableau interactif (et en ligne), qui exploitent autant l’exiguïté et l’oppression que l’ouverture et le renouvellement. Ses images et cartographies reprennent de manière inventive nos habitudes de fréquenter Instagram ou Google Map.

     

    Chez Brianna Lowe, artiste de Toronto, les images léchées des vidéos Neon Land (2014) reprennent avec un humour un brin salé l’idée de pages personnelles de personnes défuntes. Pour sa part, la Montréalaise naakita feldman-kiss offre un répertoire des discussions tirées du forum en ligne Craigslist. Fait notable : l’oeuvre Toward Be/Longing (2016) se présente imprimée sur papier, sous la forme de rouleaux suspendus et sous la forme de livres.

     

    Les Territoires sont donc revenus. Mais cette première exposition sans domicile fixe ne sera pas nécessairement suivie d’autres. Le centre cherche à se réinventer tout en continuant sa mission auprès des jeunes artistes. La diffusion coûte cher et, sans espace permanent, les bourses de l’État sont encore plus rares. Or, chez la Net Generation, les artistes débutants ont moins besoin d’être exposés que de se rencontrer réellement, en chair et en os. C’est ce côté, désormais, que Les Territoires exploreront davantage.

    Joe Hamilton propose deux œuvres, une série de courtes vidéos à expérimenter avec casque d’écoute et un tableau interactif (et en ligne). «Toward Be/Longing» de Naakita Feldman-Kiss, 2016
    Chercher des personnes, des lieux et d’autres choses
    Une exposition présentée par Les Territoires, à la galerie B-312, 372, rue Sainte-Catherine Ouest, espace 403, jusqu’au 13 août.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.