Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Architecture

    Montréal jamais construit

    Voyage dans la tête d’architectes québécois

    22 octobre 2015 |Caroline Montpetit | Arts visuels
    Dans le Vieux-Port de Montréal, le projet d’un vaste complexe comprenant une tour résidentielle et un musée aux côtés des silos n’a jamais vu le jour.
    Photo: Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Dans le Vieux-Port de Montréal, le projet d’un vaste complexe comprenant une tour résidentielle et un musée aux côtés des silos n’a jamais vu le jour.

    Sur les rives du Saint-Laurent, dans le Vieux-Port de Montréal, on aurait visité le Musée d’art contemporain et bouquiné dans une librairie adjacente. Puis, on serait allé voir un match des Expos dans le grand stade qui aurait été conçu pour eux le long de la rue Peel, après avoir garé sa voiture dans l’espace public qui aurait été réservé au-dessus de l’autoroute Ville-Marie, sur le site de l’actuel Palais des congrès.

     

    C’est dans cette ville de Montréal fantasmée que l’on se balade en visitant l’exposition Montréal jamais construit, 1900-1925, présentée à partir du 23 octobre par la Maison de l’architecture du Québec, rue Saint-Antoine, à Montréal.

     

    Le commissaire, Thomas Balaban, architecte lui-même, a sélectionné 13 projets d’architectes qui ont failli être réalisés à Montréal, mais qui ont été abandonnés en cours de route, pour diverses raisons.

     

    À titre d’exemple, on présente la maquette d’un projet d’ateliers municipaux, qui devait voir le jour dans le quartier Saint-Michel, sur le boulevard Pie-IX. Les architectes de Lapointe Magne et associés avaient conçu tout un espace de terrains de jeu devant le complexe qui devait abriter des équipements de la Ville. Leur projet avait d’ailleurs été cité au Progressive Architecture Award pour ses efforts d’intégration à la communauté, les dessins techniques du projet étaient terminés. Ça n’a pas empêché le projet d’être complètement abandonné après qu’une nouvelle administration municipale eut renoncé à concentrer les ateliers municipaux de Montréal en un seul endroit.

     

    De même, le parc et le théâtre qui devaient entourer l’ancienne prison du Pied-du-Courant, rue De Lorimier, lorsqu’elle a été réaménagée pour abriter les locaux administratifs de la Société des alcools du Québec, n’ont jamais été réalisés. La firme d’architectes DMA n’a finalement que conservé la section du projet qui concernait les locaux de la SAQ, faute de fonds.

     

    Plus imposant encore, le projet d’un volumineux stade devant accueillir les Expos de Montréal, rue Peel, était complété à 75 %, en 1999, par les architectes Provencher Roy associés architectes, avant que le club de baseball ne fasse volte-face. « Depuis, les Expos ont été vendus », poursuit M. Balaban. Mais le projet est toujours viable, et il n’est pas exclu que le club de baseball retrouve un jour pignon sur rue à Montréal.

     

    Avant, après

     

    Aux côtés des maquettes et des photos des ouvrages architecturaux qui n’ont jamais été réalisés, l’exposition présente des photos des lieux tels qu’ils sont demeurés aujourd’hui. Alors qu’un vaste complexe proposait une tour résidentielle et un musée aux côtés des silos, dans le Vieux-Port de Montréal, on ne trouve aujourd’hui que des vestiges délabrés auxquels on n’a pas encore réussi à redonner vie.

     

    Là où le stade des Expos devait être érigé en 1999, un terrain vague s’offre toujours à la vue, comme sur le site de l’ancien restaurant La maison hantée, rue de Bleury, où une tour résidentielle était pourtant projetée.

     

    « Cette exposition veut montrer dans quel milieu les architectes évoluent », dit Sophie Gironnay, directrice de la Maison de l’architecture du Québec.

     

    Lundi, un autre événement, intitulé Perdants magnifiques, propose une série de présentations par huit architectes de haut calibre, sur le thème du « potentiel architectural du Québec ». Ceux-ci viendront parler de différents projets développés dans le cadre de concours d’architecture, qui n’ont pas été retenus comme lauréats.

     

    « Ma firme a participé à quelque 40 concours, elle en a remporté trois », dit l’architecte Gilles Saucier, de Saucier et Perrotte architectes, qui sera de la présentation. Les présentations sont de sept minutes chacune et proposent de raconter comment ces projets non réalisés sont « une oeuvre en soi, aboutie et bien réelle, poussée à son stade le plus avancé de la conception avant construction et même, parfois, recyclée en partie ou bien marquant un tournant dans la démarche de l’auteur ».

     

    L’événement a lieu au Centre Phi, loué par la Maison de l’architecture du Québec pour l’occasion. On y retrouvera les architectes Jean-Pierre Chupin, Anne Cormier, Talia Dorsey, Maxime Frappier, Éric Gauthier, Éric Pelletier, Gilles Prud’homme et Gilles Saucier.

    Dans le Vieux-Port de Montréal, le projet d’un vaste complexe comprenant une tour résidentielle et un musée aux côtés des silos n’a jamais vu le jour. L’emplacement du projet du Vieux-Port, aujourd’hui Le site actuel du projet Petit-Rivière Petite-Rivière, un projet de revitalisation d'un terrain municipal de Lachine Le site actuel de la Galerie du gouverneur La Galerie du gouverneur, un projet d'agrandissement du siège social de la SAQ Le site actuel du stade projeté Un projet de stade pour les Expos au centre-ville de Montréal Le site actuel des ateliers municipaux projetés Un projet de transformation des ateliers municipaux de Montréal












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.