Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Parcours de lumière enrichi dans le QdS

    Le 17 mai, le centre-ville sera illuminé par trois nouveaux lieux de projection

    27 avril 2012 |Isabelle Paré | Arts visuels

    D’ici moins d’un mois, trois nouveaux écrans urbains s’ajouteront au parcours lumineux qui anime déjà de nuit le Quartier des spectacles (QdS) au coeur de la métropole.


    Dans le cadre de la Biennale internationale d’art numérique de Montréal (BIAN), huit artistes ont été invités à investir ces nouvelles façades du parcours de lumière du QdS, qui seront de plus en plus appelées à s’intégrer aux activités culturelles qui battent leur plein à Montréal.


    Juste à temps pour souligner l’anniversaire de fondation de Ville-Marie, le 17 mai, le QdS ajoutera trois façades aux sites de vidéo projection architecturale actuels, portant à huit le nombre de surfaces animées dans le quartier culturel à la nuit tombée.


    Ces nouvelles façades illuminées seront celles du pavillon Président-Kennedy de l’UQAM, ainsi que les murs jouxtant au sud la sortie de l’édicule du métro Saint- Laurent, et du terrain laissé tristement vacant depuis la démolition du Spectrum, angle De Bleury et Sainte-Catherine.


    « On voulait animer ce lieu un peu déserté depuis la démolition de l’édifice et marquer l’entrée de la place des Festivals », a expliqué hier Mikaël Charpin, directeur adjoint, responsable du plan lumière du QdS.


    L’ajout de ces nouveaux sites permettra de faciliter la présentation d’oeuvres d’artistes étrangers, ce que fera le Parcours numérique, codirigé par le QdS, Mutek et Élektra, dans le cadre de la BIAN.


    On pourra notamment découvrir l’oeuvre de l’artiste turc Refik Anadol, qui présentera Epipheneia sur la façade du Centre de design de l’UQAM. Les conceptions paramétriques en 3D de l’artiste métamorphoseront cette surface urbaine en toile mouvante.


    Plus à l’est, le sculpteur vidéo cinétique Herman Kolgen, un habitué de Mutek et d’Elektra, fera souffler Vent d’esprit, sur les parois de la Grande Bibliothèque, avec un mapping métaphorique végétal qui réagira aux bruits urbains ambiants.


    Place Émilie-Gamelin, l’immense surface de projection créée par la façade de l’hôtel des Gouverneurs accueillera [0-1-1], de Création Ex-Nihilo, un duo créatif qui carbure à la musique électronique et au mapping vidéo.


    Au métro Saint-Laurent, les passants feront connaissance avec BLA BLA, un conte immersif de Vincent Morisset produit par l’ONF, où le spectateur se fait complice du personnage principal.


    Place des Festivals, l’angle De Bleury et Sainte-Catherine renaîtra avec Tempêtes, une série de tableaux animés en 3D par Yann Breleux sur le thème des changements climatiques.


    21 obstacles pour 21 balançoires viendra compléter l’oeuvre déjà installée par le tandem de Daily tous les jours, avec la projection sur le pavillon Président-Kennedy d’un jeu vidéo interactif géant, inspiré des machines à boules.


    Le groupe Baillat Cardell fils créera un drôle de bazar à la place de la Paix avec Things/Choses, une oeuvre interactive qui bouleverse la fonction des objets du quotidien. La vitrine de la Place des Arts recevra À portée de souffle, une bulle de gomme qui réagira, grâce à la téléphonie mobile, à la respiration des passants.














    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.