Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Écomusée du fier monde - Grandeurs et misères du Centre-Sud

    Un ouvrier dans l’usine Hydraulic Machinery, vers 1900.<br />
    Photo: Écomusée du fier monde Un ouvrier dans l’usine Hydraulic Machinery, vers 1900.
    Un moule à bonbons, une machine à étiqueter les cigarettes, une affiche de théâtre, une chienne de travail. C'est à travers des objets comme ceux-là et de superbes photographies qu'on remonte le cours de l'histoire ouvrière du quartier Centre-Sud de Montréal, sujet de la nouvelle exposition permanente de l'Écomusée du fier monde.

    Ces objets évoquent les plus vieilles usines du quartier, comme la compagnie Macdonald Tobacco, établie en 1858, ou la biscuiterie Viau & frère, datant de 1867. Mais ils renvoient aussi et surtout aux ouvriers eux-mêmes et à leur quotidien familial, qui forment le coeur de l'exposition À coeur de jour! Grandeurs et misères d'un quartier populaire.

    Quel salaire gagnaient ces travailleurs à la fin du XIXe siècle? Dans quelles conditions vivaient-ils? Quels étaient leurs loisirs? Les programmes d'un des anciens théâtres de la rue Sainte-Catherine, comme le Théâtre national, rappellent que la vie n'était pas que misères. Des témoignages jalonnent aussi le parcours.

    Le «Faubourg à m'lasse» incarne finalement bien le quartier ouvrier type de l'époque: ce nom ne s'inspire-t-il pas des arrivages de mélasse dans le port, qui répandaient leur odeur dans le quartier, témoin d'un réseau de transport en pleine effervescence?

    L'exposition passe d'une époque industrielle, où la vie familiale tournait autour de l'industrie et de l'église, à la désindustrialisation de l'après-Seconde Guerre mondiale. Les usines ferment, les emplois se raréfient et font émerger tout le mouvement communautaire encore bien vivant aujourd'hui. Une section importante de l'exposition s'y attarde. Une autre se penche sur l'éducation populaire, qui rejoint l'approche du musée.

    Le quartier Centre-Sud s'est graduellement réinventé pour faire place à des entreprises de communications et de services (Société Radio-Canada), à des lieux du savoir (Université du Québec à Montréal, Bibliothèque et Archives nationales du Québec) et au coloré quartier gai.

    Le parcours et les artefacts de l'exposition ont été complètement renouvelés à l'occasion du 30e anniversaire du petit musée de la rue Amherst, installé dans un ancien bain public. La refonte s'est faite à la lumière des commentaires et des contributions des citoyens du quartier.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel