Surprise du budget Bachand

Surprise dans le budget Bachand: Québec financera la construction d'un cinquième pavillon dédié à l'art international au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) pour accueillir le plus important don d'œuvres d'art jamais fait dans l'histoire des musées au Québec.

Le MBAM a levé le voile hier en fin d'après-midi sur la nature de ce don d'une collection exceptionnelle, d'une valeur de 75 millions de dollars, fait par Michal et Renata Hornstein, de grands philanthropes montréalais liés depuis des décennies à l'essor du musée de la rue Sherbrooke.

Le couple de collectionneurs a annoncé au musée son intention de léguer sa collection de 80 oeuvres de maîtres anciens, unique au Canada, que convoitaient plusieurs grands musées internationaux. Traversant les grands courants de l'art de la période de la Renaissance jusqu'à l'art moderne, la collection comporte notamment de remarquables tableaux de maîtres flamands et hollandais. «Sans leur contribution exceptionnelle, jamais le musée n'aurait pu imaginer acquérir ce genre de trésors nationaux», a insisté hier Brian Levitt, président du MBAM.

Ce don signe en effet la plus importante contribution privée faite à un musée dans l'histoire moderne du Québec, et la seconde en importance au Canada. La qualité des oeuvres imposait l'érection d'un écrin pour les accueillir, a fait valoir le musée montréalais, qui a inauguré il y a à peine six mois son nouveau pavillon d'art canadien. «Il serait [...] impossible pour un musée au Canada d'acheter [...] une telle collection, d'autant plus que les fonds d'acquisition du MBAM sont entièrement privés. C'est un cadeau pour tous nos concitoyens et pour les générations à venir», a souligné la directrice du MBAM, Nathalie Bondil.

La contribution du gouvernement du Québec permettra de financer la construction de ce nouveau pavillon, à temps pour le 375e anniversaire de Montréal. Les budgets de fonctionnement du musée seront financés par des fonds privés. La nouvelle construction s'élèvera rue Bishop, entre Sherbrooke et Maisonneuve, derrière le pavillon Jean-Noël Desmarais construit par Moshe Safdie.

Michal Hornstein, âgé de 92 ans, et son épouse Renata ont financé en 2000 la restauration complète du pavillon d'origine, au nord de Sherbrooke, qui porte désormais leurs noms. Survivants de l'Holocauste, les Hornstein se sont installés à Montréal en 1951 et sont extrêmement attachés à la métropole et au MBAM. Ces généreux donateurs ont déjà contribué à grossir la collection du musée de plus de 400 dessins et peintures.

La direction du MBAM a indiqué hier que la nature des oeuvres reçues et les détails sur l'ensemble de ce projet ambitieux seront dévoilés au cours des prochains mois.
4 commentaires
  • Syl007 - Inscrit 21 mars 2012 08 h 05

    Belles priorités...

    Je n'en reviens pas. On comprend pourquoi les finances vont mal. Au fait, quel est le pourcentage de Québécois qui ont visité le musée des beaux arts? Et c'est nous tous qui payons. Vraiment, bravo.

    • Jacqueline Bordeleau - Inscrite 21 mars 2012 10 h 40

      Je suis enchantée de ctte décision de fournir un pavillon à cette extraordinaire collection qui attirera beaucoup de touristes qui aiment les arts.

      Je ne peux comprendre que des gens critiquent une décision qui ne peut qu'être profitable à Montréal et au Québec

      Vraiment, bravo.

  • Jacques Lalonde - Inscrit 21 mars 2012 11 h 49

    Honneur et mérite aux Hornstein

    J:ai toujours été étonné dans mes visites à Washington de l'apparition année après année de nouveaux pavillons consacrés aux arts. Les USA ont souvent l'avantage de disposer de généreux donateurs qui facilitent l'érection de nouveaux musés. Félicitations, reconnaissance et tous les honneurs aux Hornstein pour une telle donation qui provient, soulignons-le, de personnes juives qui ont vécu l'horreur de l'holocauste.

    Jacques Lalonde
    Gatineau

  • Syl007 - Inscrit 22 mars 2012 09 h 11

    Je ne paie pas des impôts pour les touristes...

    Bien oui, des belles attractions pour les touristes... Je paie beaucoup d'impôts et c'est PAS pour les touristes. C'est pour nous, les québécois, pour les écoles pour la santé, pour l'aide sociale pour ceux qui en ont vraiment besoin. Vous direz "mais ça fait des retombées économiques"... Les touristes viendront à Montréal de toute façon, nouveau pavillon ou pas. Alors laissons tomber cet argument voulez-vous? Il est temps d'être responsable avec les finances.
    Je remarque que personne n'a répondu à ma question... Alors, quel est-il le pourcentage de Québécois qui a déjà visité le Musée des beaux arts? Et quel est le poucentage de ceux qui paieront pour ce pavillon? Pensez-y. Et ne venez pas me dire qu'il est responsable pour une province qui croule sous les dettes et qui nous en demande toujours un peu plus, de payer pour un tel bâtiment alors que nos écoles contiennent de l'amiante et les soins de santé peinent à suffire. Ces décisions me découragent et me font me demander "qu'est-ce que ça donne d'être honnête et de payer gentiment tant d'impôts si c'est pour être dépensé de cette façon?".