Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le chanteur français Johnny Hallyday est mort

    6 décembre 2017 00h21 |Le Devoir | Actualités culturelles
    Johnny Hallyday en spectacle au Beacon Theatre de New York le 7 octobre 2012. Le rockeur souffrait d’un cancer des poumons.
    Photo: Emmanuel Dunand Agence France-Presse Johnny Hallyday en spectacle au Beacon Theatre de New York le 7 octobre 2012. Le rockeur souffrait d’un cancer des poumons.

    Paris — Johnny Hallyday, la plus grande rock-star que la France ait jamais connue, est mort dans la nuit de mardi à mercredi à 74 ans, des suites d’un cancer du poumon, a annoncé à l’AFP son épouse Laeticia.

    « Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité », écrit-elle dans un communiqué.

    « Jusqu’au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le coeur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour son public, pour ceux qui l’adulent et ceux qui l’aiment », poursuit-elle à propos de son mari, Jean-Philippe Smet dans le civil.

    Il n’y avait plus trop d’espoir, ces derniers jours, après son hospitalisation pour détresse respiratoire il y a un mois. Après six jours passés dans une clinique parisienne, Johnny Hallyday avait décidé de rentrer à son domicile de Marnes-la-Coquette, à l’ouest de Paris, et depuis Laeticia n’avait plus communiqué via les réseaux sociaux.

    Un mauvais signe, alors que c’est elle qui s’est régulièrement employée à donner des nouvelles rassurantes du chanteur, depuis qu’il avait annoncé début mars être traité contre la maladie. Un cancer dont il savait déjà qu’il était métastasé.

    Détecté dans les poumons de la star en novembre 2016, ce cancer aura terrassé en un an celui que tous ses fans croyaient invincibles.

    En 57 ans de carrière, celui qui restera à jamais « l’idole des jeunes » pour des millions de fans français a vendu plus de 100 millions de disques et traversé les époques : celles des débuts du rock’n’roll, des yé-yés, puis de la variété des années 80, avant de revenir ces dernières années aux sources du blues et du rock.

    Il a donné au répertoire français de très grands succès, devenus des classiques, comme Le Pénitencier (1964), Noir, c’est noir (1966), Que je t’aime (1969), J’ai oublié de vivre (1977) ou Ma gueule (1979). Il nous laisse aussi le duo J’ai un problème (1973), avec Sylvie Vartan, sa conjointe pendant une vingtaine d’années, jusqu’en 1980. Johnny a aussi touché au blues avec notamment Toute la musique que j’aime (1973).

    Il aura enregistré dans une carrière pratiquement ininterrompue une cinquantaine d’albums réalisés en studio, et une trentaine d’autres enregistrés en spectacles.

    Une vie sur scène

    Johnny Hallyday était né Jean-Philippe Smet, à Paris, le 15 juin 1943. Élevé par sa tante et ses cousines, il grandira dans le milieu du cabaret, ce qui le pousse très jeune sur scène.

    Après des reprises de succès américains, et après les années yéyé, il tente dans les années 1970 un virage audacieux avec un spectacle multidisciplinaire, le « Johnnny Circus », qui connaîtra un échec cuisant. Il reviendra par la suite à ce qu’il fait de mieux : du « rock américain » à la sauce française : ce sera notamment J’ai oublié de vivre (1977).

    Johnny a aussi participé à la bande sonore du film L’Aventure c’est l’aventure (1972) de Claude Lelouch, dans lequel il interprète son propre rôle. Le chanteur a d’ailleurs joué dans une quarantaine de films, interprétant souvent son propre rôle, notamment dans Jean-Philippe (2006), avec Fabrice Luchini.

    En 1985, sa carrière chancelante prend un nouvel essor grâce à sa rencontre avec Michel Bergé, qui donnera notamment Quelque-chose de Tennessee (Williams), sur le 34e album en studio de Hallyday, Rock’N’Roll Attitude. Puis, le parolier Jean-Jacques Goldman, qui a fait un malheur avec Céline Dion, se joint à l’aventure Hallyday, ce qui donne notamment Laura, message d’amour d’un père à sa fille, Laura Smet, que le chanteur a eue en 1983 avec l’actrice Nathalie Baye.

    Johnny connaît un certain passage à vide dans les années 1990, jusqu’à un retour plus flamboyant en 1998 avec l’album Ce que je sais, et le succès Allumer le feu. En 2003, pour son 60e anniversaire, Johnny fait à nouveau le Parc des princes, à Paris, invitant notamment les chanteuses québécoises Isabelle Boulay et Natacha St Pier, tour à tour, à l’accompagner en duo sur J’oublierai ton nom.

    Cinq ans plus tard, il annonce son retrait de la scène pour 2010, après sa tournée « Route 66 », interrompue par quelques ennuis de santé. Il fait appel ensuite au talent de Matthieu Chedid pour son album Jamais seul (2011), qu’il viendra présenter au Festival d’été de Québec l’année suivante. En 2012 : nouvel album, L’Attente, sur lequel on retrouve un duo avec Céline Dion, L’Amour peut prendre froid.

    Mais la bête de scène ne prise pas la semi-retraite annoncée. Johnny fête ses 70 ans, en 2013, avec une autre tournée, le « Born Rocker Tour », qui s’arrêtera notamment au stade Paris-Bercy. La tournée traversera l’Atlantique l’année suivante pour des spectacles en Amérique du Nord, notamment à Montréal, Québec et Trois-Rivières au printemps 2014. L’année suivante, il repart en tournée avec « Rester vivant », qu’il baladera jusqu’en 2016 en Europe.

    En novembre 2017, l’album On a tous quelque chose de Johnny, reprises de ses succès par des vedettes actuelles (Pagny, Biolay, Bruel, Slimane, Calogero, Garou), a cartonné en France, ce qui aurait revigoré le rockeur pendant sa convalescence.

    À 53 ans, Johnny avait épousé en 1996 un mannequin français de 21 ans, Laeticia Boudou. Le couple a adopté deux petites Vietnamiennes en 2004 et 2008.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.