Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Musique classique

    Le chef d’orchestre américain James Levine suspendu après des accusations d’agressions sexuelles

    4 décembre 2017 | Jennie Matthew - Agence France-Presse à New York | Actualités culturelles
    Le chef d’orchestre américain James Levine
    Photo: Marty Sohl Metropolitan Opera Associated Press Le chef d’orchestre américain James Levine

    James Levine, mythique chef d’orchestre et directeur musical honoraire du Metropolitan Opera de New York, est la dernière personnalité de premier plan à être impliquée dans un scandale d’accusations d’agressions et de harcèlement sexuels, selon le New York Times. Ces révélations ont amené le Met à suspendre le chef d’orchestre dimanche soir pour avoir présumément agressé trois adolescents. Ces faits auraient eu lieu entre les années 1960 et les années 1990.

    Les victimes présumées, Chris Brown, James Lestock et Ashok Pai (âgés de 17 ans pour les deux premiers et de 16 ans pour le troisième à l’époque des faits), ont toutes raconté, au journal américain, des histoires similaires d’agression durant leurs adolescences par le chef d’orchestre qui était alors une étoile montante.

    « Nous sommes profondément troublés par les articles de presse […] sur James Levine », a réagi le Metropolitan Opera de New York, qui affirme « qu’en attendant les résultats de l’enquête, nous avons préféré agir maintenant ».

    En 2016, un rapport de police avait fait état d’accusations déposées par M. Pai, mais « James Levine avait affirmé qu’elles étaient totalement fausses et nous nous en étions remis à l’enquête de la police », précise la direction du Met.

    Selon le New York Post, le procureur local n’aurait retenu aucune charge, les accusations ne pouvant pas faire l’objet de poursuites judiciaires, car le délai de prescription pour un crime sexuel sur mineur dans l’État est dépassé de neuf ans.

    « Il m’a embarrassé, m’a fait me sentir coupable », a déclaré M. Pai, âgé désormais de 48 ans, dans sa déclaration à la police, selon le journal. « J’ai été blessé émotionnellement, perdu, paralysé. »

    Les attouchements sexuels auraient débuté par des caresses sur la main du jeune homme « de façon prolongée et incroyablement sensuelle », ce qui l’aurait mis « très mal à l’aise ». L’homme accuse ensuite James Levine de lui avoir caressé le sexe dans une chambre d’un hôtel de luxe à Lake Forest, où la scène se serait reproduite « des centaines de fois » au cours des années.

    D’après le New York Post, l’homme aurait affirmé aux policiers de Lake Forest (Illinois) que James Levine avait pris l’habitude de se masturber devant lui et de lui embrasser le sexe.

    Ses rencontres avec Levine, sous prétexte de parler de ses ambitions dans le monde de la musique classique, se seraient poursuivies jusqu’en 1993. D’après le Post, en plus de divers cadeaux comme des baguettes de chef d’orchestre, Levine lui aurait donné 50 000 dollars en liquide au fil des années.

    À la suite de ces accusations, le porte-parole du chef d’orchestre s’est refusé à tout commentaire ou déclaration.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.