Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Paris: le parc de la Villette aux couleurs du Québec

    24 novembre 2017 | Christian Rioux - Correspondant à Paris | Actualités culturelles
    Le parc de la Villette de Paris, qui rassemble entre autres un musée des sciences, sera illuminé aux couleurs du Québec.
    Photo: Christophe Archambault Agence France-Presse Le parc de la Villette de Paris, qui rassemble entre autres un musée des sciences, sera illuminé aux couleurs du Québec.

    À Paris, il y a eu des années où le Québec était à l’honneur dans les vitrines des grands magasins ou au Salon du livre. Cette année, c’est à La Villette que resplendiront les couleurs du Québec un mois avant Noël. Vendredi soir, à la tombée du soleil, cet espace de 55 hectares qui regroupe un musée des sciences, la Philharmonie de Paris, le Conservatoire national de musique et plusieurs autres institutions françaises sera entièrement illuminé aux couleurs du Québec. Outre une rangée de drapeaux et des bannières évoquant les saisons du Québec, la fontaine aux lions de Nubie, le parvis et le péristyle de la Grande Halle se pareront du bleu du fleurdelisé québécois.

     

    « C’est la première fois que La Villette invite ainsi un pays ou une région », dit la déléguée générale du Québec à Paris, Line Beauchamp. Cette invitation se veut à la fois l’occasion d’un événement populaire et d’une programmation culturelle. Elle est due à ce vieil ami du Québec qu’est Didier Fusillier. Cet ancien directeur de la Maison des arts de Créteil, où s’est souvent produitRobert Lepage, est aujourd’hui président de La Villette.

     

    On ne se surprendra donc pas de retrouver en ouverture La face cachée de la lune, de Lepage, mettant en scène Yves Jacques. Le spectacle tiendra l’affiche de la Grande Halle une semaine, en collaboration avec le Théâtre de la Ville. Au programme aussi : deux spectacles de cirque, Bosch Dreams (Les 7 Doigts) et Transit (Flip Fabrique) ainsi que les expositions du photographe François Poche et du bédéiste Michel Rabagliati (alias Paul).

     

    Avec sa patinoire (en vraie glace !) et sa dégustation de tire d’érable, il ne manquerait plus que la neige soit au rendez-vous. L’événement profite du passage annuel d’un chef québécois à la Philharmonie. Cette année, Yannick Nézet-Séguin dirigera l’Orchestre Métropolitain de Montréal dans un programme mettant en vedette Ravel, Debussy et le Britannique Edward Elgar. Les Parisiens pourront aussi voir La route chante, un hommage à Lhasa de Sela déjà présenté à Montréal deux ans après la mort prématurée (en 2010) de cette chanteuse américano-mexicaine qui a aussi laissé un souvenir marquant en France.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.