Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Prix Culture et développement 2016

    La culture comme facteur de cohésion sociale

    27 mai 2017 |Réginald Harvey | Actualités culturelles
    Vue partielle du Château Landry
    Photo: Les Arts et la Ville Vue partielle du Château Landry
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

    Les prix Culture et développement visent à faire valoir les initiatives qui ont un effet sur les collectivités et les citoyens, note Paul Langlois, gestionnaire culturel à la retraite et membre du jury de cette année. En ce sens, précise M. Langlois, il se dégage de ces projets une ligne de force : « l’utilisation des arts et de la culture comme facteur de cohésion sociale et de meilleure qualité de vie ».


    Dans la catégorie « population de moins de 20 000 habitants », la Ville de Mont-Joli a remporté la faveur du jury avec son projet « La réhabilitation d’un bâtiment historique : la réussite du Château Landry ». Une fois rénové, ce château, qui est devenu une maison de la culture, a ouvert ses portes à la population en 2014. Au programme figurent diverses activités culturelles telles des spectacles, des expositions et des animations littéraires. De plus, les visiteurs peuvent profiter d’un café-bistro. Une scène extérieure a été aménagée dans la cour du château, également converti en résidence d’artistes. Le jury a souligné « le fait que la réhabilitation de ce bâtiment patrimonial stimule la fierté et le sentiment d’appartenance de la population ».

     

    Le projet « CULTURAT RN 2015 » de la Ville de Rouyn-Noranda a remporté le prix pour la catégorie « population de 20 000 à moins de 100 000 habitants ». En 2014, la Ville a signé la charte de participation CULTURAT, une démarche régionale poursuivie pour que les arts et la culture deviennent un pôle central de développement de l’Abitibi-Témiscamingue. Afin de participer activement à cette initiative, la Ville a créé le comité de suivi CULTURAT RN, qui a développé tout un programme d’activités et de projets d’embellissement. Les citoyens et la communauté artistique et culturelle se sont étroitement associés aux diverses manifestations et projets proposés. Le jury a salué « le choix de la Ville de privilégier la culture comme l’un des moteurs de son développement ».

     

    Et dans la catégorie « population de 100 000 habitants et plus », la Ville de Québec a remporté les honneurs avec son projet « Vision du développement de l’art public de la ville de Québec 2013-2020 ». Le but de cette initiative : faire en sorte que l’art public s’inscrive dans le paysage et dans le quotidien des citoyens, afin de rendre la ville plus attractive. Québec favorise donc le développement de l’art public en soutenant les artistes par divers moyens qui facilitent leur processus de création. La population est pour sa part conviée à enrichir son environnement par la présence d’oeuvres d’art. Le jury a salué « cette initiative exemplaire, bien structurée, qui privilégie la médiation culturelle, la participation citoyenne et la multiplicité des partenariats ».

     

    Le jury a également décerné des mentions à trois municipalités : à la Ville de Repentigny pour son centre d’art Diane Dufresne, à la Ville de Varennes pour sa bibliothèque multifonctionnelle écoénergétique nette zéro et à la Ville de Lévis pour son projet « Un chantier, mille bateaux ! : projet de médiation culturelle histoire-familles au lieu historique national du chantier A.C. Davie ».













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.