Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Prix aménagement 2016

    Rendre la culture vivante dans l’espace public

    27 mai 2017 |Réginald Harvey | Actualités culturelles
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

    Les municipalités qui soumettent des projets au prix Aménagement 2016 partagent une même préoccupation : humaniser l’espace public. L’aspect social, citoyen et communautaire est en effet recherché, note Jonathan Cha, architecte paysagiste, et membre du jury. « Les initiatives primées doivent répondre aux besoins et aux attentes du milieu. »


    La municipalité de Saint-Pacôme a remporté les honneurs dans la catégorie « population de moins de 20 000 habitants » avec son projet « Mise en valeur du belvédère de la Croix ». Cet endroit a été mis en valeur dans le cadre du Plan de développement 2015-2020 de Saint-Pacôme et s’inscrit dans la démarche de valorisation du patrimoine paysager, culturel et historique de la municipalité, capitale du roman policier. Le réaménagement de ce site comprend l’installation, sous des abris de bois, de panneaux d’interprétation. Aussi, des expositions sont présentées en ces lieux revitalisés auxquels ont été ajoutées des plantes indigènes et allogènes. Le jury a particulièrement aimé la réhabilitation de cet espace « dans le but de célébrer le patrimoine et le paysage et d’en faire un lieu d’interprétation et d’exposition ».

     

    Dans la catégorie « population de 20 000 à moins de 100 000 habitants », la lauréate est la Ville de Rouyn-Noranda avec son projet « Aire de repos conviviale et artistique ». La Ville a aménagé cette aire dans le quartier culturel du Vieux-Noranda en 2015. Les concepteurs du projet, une architecte, un comédien et un sculpteur, ont consulté les citoyens et les commerçants du quartier dans le cadre de la conception et de la réalisation du projet afin que ces derniers se réapproprient ces lieux et ces symboles. Deux cordes de bois ont ainsi pris diverses formes, dont l’une invite aux échanges entre les gens, et l’autre sert de plateau d’observation. Le jury « a aimé la démarche de transformation d’un site banal en un lieu vivant et agréable ».

     

    Le projet « Réaménagement du carrefour Henri-Bourassa–Pie-IX et intégration de l’oeuvre d’art public La vélocité des lieux de BGL (Collectif d’art contemporain) » de la Ville de Montréal a remporté le prix dans la catégorie « population de 100 000 habitants et plus ». En 2012, le pont autoroutier à l’intersection des boulevards Henri-Bourassa et Pie-IX était démoli. La Ville a choisi de transformer ce secteur « en une entrée de ville conviviale et sécuritaire ». Ainsi, un espace public a pris forme là où une oeuvre d’art — La vélocité des lieux —, qui consiste en une grande roue statique de 19 mètres de haut, attire les regards. Le jury a salué « la démarche de requalification de cet espace public par l’art ».













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.