Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Prix citoyen Andrée-Daigle 2016

    Amener le monde à Kamouraska

    27 mai 2017 |Caroline Rodgers | Actualités culturelles
    Benoît et Flavie, du camp musical
    Photo: Les Arts et la Ville Benoît et Flavie, du camp musical
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

    Pourquoi les citoyens des régions et des petites municipalités du Québec n’auraient-ils pas droit, comme ceux des grandes villes, à des concerts de musique classique ? Le Camp musical Saint-Alexandre, lauréat du prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle 2016, a fait le pari d’inviter le monde et la musique dans sa région dans le cadre du festival international Eurochestries.

     

    « Le prix Andrée-Daigle reconnaît des gens qui se sont investis en proposant un projet qui amène la culture aux citoyens de manière originale et authentique », explique Lynda Roy, directrice générale du réseau Les Arts et la Ville. On ne pourrait guère trouver un meilleur exemple que l’initiative du Camp musical Saint-Alexandre, qui, en 2016, a mis sur pied le festival international Eurochestries. « Ce festival est un lieu d’échanges entre les orchestres de jeunes de partout à travers le monde. Ils ont donné deux concerts par jour sur tout le territoire de Kamouraska. L’événement avait donc un aspect de médiation culturelle, mais aussi de rencontre, avec des jeunes d’autres pays, par exemple la Chine, qui rencontraient des gens d’ici », raconte Mathieu Rivest, directeur du Camp musical Saint-Alexandre. Cet élément international de la formation des jeunes musiciens se poursuivra cet été alors qu’une quarantaine d’entre eux ira visiter le Brésil.

     

    Chapeautées par une fédération internationale, les Eurochestries sont nées en France en 1989. Ce réseau de festivals permet à des jeunes de voyager pour faire de la musique tout en découvrant d’autres cultures. Ils sont reçus dans des festivals, notamment en France, en Chine, en Espagne, au Mexique et en Russie.

     

    « Nos jeunes du camp qui jouent des instruments symphoniques vont former un orchestre avec des étudiants en musique du cégep de Sainte-Foy pour le voyage, note M. Rivest. Le directeur ajoute que dès l’an prochain, il y aura un grand festival, ici au Québec, et qu’il prévoit en organiser un tous les deux ans. « En plus de Kamouraska, les grands concerts de clôture sont aussi donnés à Baie-Saint-Paul et à Québec, indique M. Rivest. Nos visiteurs traversent le fleuve pour aller au concert de Baie-Saint-Paul, c’est une activité particulièrement intéressante. »

     

    Le jury du prix Andrée-Daigle a également décerné deux mentions. La première est allée aux Correspondances d’Eastman pour le volet jeunesse de cet événement. La deuxième est allée au Musée de société des Deux-Rives pour le Club des anciens travailleurs de coton, dont la mission est de mettre en valeur le patrimoine vivant à travers ces travailleurs, véritables ambassadeurs de l’histoire industrielle de leur ville.

     

    Le prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle, lancé en 2007, est nommé à la mémoire de celle-ci, qui a dirigé Les Arts et la Ville de 2002 à 2009.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.