Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Le réveil des géants

    Les colosses de la troupe nantaise Royal de Luxe sont arrivés pour célébrer le 375e anniversaire de Montréal

    Plusieurs dizaines de lilliputiens s’occupent de l’activation de ces marionnettes géantes.
    Photo: Pascal Victor ArtComPress Royal de Luxe Plusieurs dizaines de lilliputiens s’occupent de l’activation de ces marionnettes géantes.

    Ils pèsent l’équivalent de 20 voitures et mesurent près de 11 mètres. Mais ils ne sont pas dangereux pour autant. Le 19 mai, le Scaphandrier et la petite Géante, deux colosses de bois et de métal conçus par la troupe de théâtre nantaise Royal de Luxe, s’éveilleront dans les parcs et les places de Montréal pour une pérégrination de trois jours dans les rues de la ville.

     

    L’histoire de ces géants est la suivante : il y a très longtemps, le frère du Scaphandrier est mort d’un accident, laissant une petite fille derrière lui. Cette petite fille, le Scaphandrier ne l’a pas revue depuis plusieurs années. La petite Géante, de son côté, voyage en bateau, de l’hiver à l’été. Alors que son bateau est coincé entre deux icebergs, elle reçoit la visite de la délégation municipale de Montréal, qui l’invite à venir retrouver son oncle disparu, à l’occasion du 375e anniversaire de la ville. La petite Géante est accompagnée d’un chien géant et le Scaphandrier, d’un énorme poisson.

     

    La saga des géants est née d’une volonté de « développer une aventure dans l’ensemble de la ville » et de « partager le quotidien des citoyens », racontait lundi le metteur en scène Jean-Luc Courcoult, créateur de ce théâtre de rue.

     

    Travail de lilliputiens

     

    Grands et petits pourront donc assister au réveil de la petite Géante, le matin du 19 mai, au parc Jeanne-Mance, à 10 h, ou encore aller voir le Scaphandrier se coucher, à 18 h 15, le même jour, dans le stationnement de Radio-Canada.

     

    « Les géants sont conçus ici comme des personnes vivantes, c’est-à-dire qu’ils respirent jour et nuit », poursuit M. Courcoult. Dans l’ensemble, plusieurs dizaines de lilliputiens s’occupent de l’activation de ces marionnettes géantes. Et une centaine de bénévoles les entourent pour assurer la bonne circulation des géants et de la foule.

     

    Le travail des lilliputiens est d’ailleurs très fatigant, soulignait M. Jean-Luc Courcoult. Pas facile, en effet, de manipuler des marionnettes de la taille d’un édifice de cinq étages…

     

    Durant tout le week-end, des segments de rue seront fermés suivant le parcours des marionnettes. Le 20 mai, à 18 h 45, la rencontre de la petite Géante et du Scaphandrier devrait se dérouler dans le stationnement de Radio-Canada, avant le coucher des monstres. Le lendemain, après le réveil et une sieste, place des Festivals, les citoyens assisteront à la cérémonie de départ des géants.

     

    Il y a déjà longtemps que Gilbert Rozon caressait le souhait de faire venir la troupe Royal de Luxe à Montréal. En 2010, il espérait en effet les voir dans la métropole pour le festival Juste pour rire.

     

    Lundi, on assurait que les marionnettes étaient cette fois bel et bien arrivées chez nous, démontées, par bateau. On ignore encore de quelle façon elles quitteront la ville, lors de la cérémonie du départ, le 21 mai, à 15 h 30. Elles devraient être assemblées dans la nuit du 18 au 19 mai.

     

    Les géants ont visité à ce jour diverses villes à travers le monde. Chaque fois, une histoire est conçue pour toucher le coeur du lieu choisi.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.