Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Budget du Québec

    CALQ: une motion adoptée à l’unanimité

    Le MAL se réjouit de l’engagement des libéraux

    Le ministre de la Culture, Luc Fortin
    Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le ministre de la Culture, Luc Fortin

    Deux jours après le cri du coeur de plusieurs organismes culturels pour un meilleur financement du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité mercredi une motion qui « demande » au gouvernement libéral d’octroyer à l’organisme subventionnaire « des sommes supplémentaires dès cette année ».

     

    Mercredi, dans le Salon bleu, les élus libéraux se sont tour à tour levés afin d’appuyer la motion présentée par la porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture, Agnès Maltais.

     

    Le texte « rappelle » au passage au ministre de la Culture, Luc Fortin, qu’« [il] s’est engagé à dégager des marges de manoeuvre et de les réinvestir dans le CALQ » en commission parlementaire lundi.

     

    M. Fortin était en effet à l’étude des crédits du volet culturel du dernier budget Leitão. Le ministre avait alors refusé d’aller puiser dans le Fonds de suppléance de l’État, comme le demandaient des travailleurs culturels, représentés par le Mouvement pour les arts et les lettres (MAL) et le Conseil québécois du théâtre (CQT). Mais il avait affirmé qu’il allait « s’assurer de bien dépenser les marges de manoeuvre » de son ministère, issues de dépenses devancées au cours de l’exercice financier précédent.

     

    L’entourage de M. Fortin invite toutefois Le Devoir à ne pas préjuger du résultat de la recherche de fonds supplémentaires pour le CALQ qui a été entreprise par le ministère. « [M. Fortin] s’est engagé à prioriser le CALQ dans la distribution des marges de manoeuvre, dans l’hypothèse où elles existeraient », a souligné son attaché de presse, Karl Filion, dans un entretien téléphonique. « Je ne peux pas dire aujourd’hui qu’il y en aura. Je ne peux pas dire aujourd’hui qu’il n’y en aura pas », a-t-il ajouté.

     

    Le MAL heureux

     

    Le MAL s’est tout de même réjoui de l’adoption de cette motion. « C’est un développement très positif, a dit sa porte-parole Fabienne Cabado. C’est un engagement, mais on espère maintenant que l’investissement sera à la hauteur de nos attentes, et qu’il aura lieu le plus rapidement possible. »

     

    Mme Cabado a rappelé que le CALQ a besoin de savoir rapidement de quel budget il dispose, car l’organisme fixera bientôt les subventions au fonctionnement des organismes culturels pour les quatre prochaines années.

     

    Le MAL et le CQT espèrent voir le budget du CALQ passer de 89 millions à 135 millions.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.