Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Patrimoine religieux

    Québec veut plus de vigilance des villes

    Le ministre de la Culture a annoncé un accord de principe pour la restauration des bâtiments et la modernisation des installations muséales du Centre canadien d'architecture.
    Photo: Jacques Grenier Le Devoir Le ministre de la Culture a annoncé un accord de principe pour la restauration des bâtiments et la modernisation des installations muséales du Centre canadien d'architecture.

    La question de la préservation du patrimoine religieux bâti sera au coeur de la nouvelle politique culturelle du gouvernement québécois, a réitéré le ministre Luc Fortin mardi. Ce dernier veut notamment une meilleure communication entre Québec et les municipalités pour prévenir la démolition d’églises.

     

    En marge d’une annonce portant sur la préservation de huit bâtiments à caractère religieux dans la région de Montréal, le ministre de la Culture a indiqué que les consultations menées cet été pour renouveler la politique culturelle lui ont permis de mesurer l’importance du sujet… et de constater certaines lacunes.

     

    C’est dans ce contexte que M. Fortin a écrit le 27 octobre une lettre à l’ensemble des maires du Québec, « afin de sensibiliser ces derniers à la protection et à la mise en valeur du patrimoine culturel sur leur territoire ». « J’ai écrit parce que je me suis rendu compte que certains maires n’étaient pas au courant des pouvoirs que leur confère la Loi sur le patrimoine culturel adoptée en 2012 », a indiqué M. Fortin mardi.

     

    Mais au-delà d’une meilleure collaboration des maires à l’objectif de protéger le patrimoine religieux québécois, Luc Fortin souhaite que les instances municipales mettent au parfum le gouvernement lorsque des enjeux patrimoniaux apparaissent sur leur table de travail.

     

    « Il faut qu’on ait une meilleure communication, dit-il, et particulièrement par rapport au patrimoine religieux. Si un permis de démolition [d’une église] est demandé, c’est la Ville qui est informée en premier. Le ministère n’est pas informé, à moins que cela concerne un bien classé. Notre message, c’est : dites-le nous avant qu’on apprenne dans le journal que la pépine est rendue. Il y a peut-être des gestes qu’on peut poser en amont pour éviter la démolition [de ces lieux] et leur trouver une deuxième vie. »

     

    Avec quel argent ? Pour le moment, Québec s’est engagé à investir 10 millions de dollars en 2016-2017 pour la restauration de 55 biens meubles et immeubles à caractère religieux. C’est dans le cadre de ce programme que M. Fortin a annoncé mardi une aide de 3 millions pour neuf projets de restauration dans la région de Montréal. Entre autres : 1 million pour la cathédrale Christ Church, et 550 000 $ pour la Maison de mère d’Youville.

     

    Ces investissements surviennent quelques semaines après que le ministre a annoncé la création d’un comité de travail sur la mise en valeur du patrimoine religieux moderne (1945-1975). Ce comité aura le mandat « d’établir des orientations pour l’attribution de statuts juridiques aux églises emblématiques modernes à l’échelle nationale ».

     

    Mais les appels du ministre Fortin à une prise de responsabilités par les différents intervenants — de même que l’inscription de la question du patrimoine religieux dans la politique culturelle — ne s’accompagneront pas nécessairement de nouveaux investissements financiers. « L’objectif est de ne pas diminuer l’enveloppe » de 10 millions, a indiqué le ministre. « On l’augmentera si c’est possible. »


    2,6 millions de dollars pour le CCA Québec offrira 2,6 millions de dollars pour la restauration et la modernisation des installations muséales du Centre canadien d’architecture (CCA), a annoncé le ministre de la Culture, Luc Fortin, en parlant d’un « accord de principe ». On évoque la rénovation des immeubles, la préservation des collections et la modernisation des espaces de travail destinés aux chercheurs. La maison Shaughnessy sera aussi restaurée avec cet argent.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.