Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Idées

    Pour un Prix du Gouverneur général en illustration

    21 novembre 2016 |Texte collectif* | Actualités culturelles
    En 2014, le Conseil des arts a choisi de remanier le prix, en divisant celui-ci entre l’illustrateur et l’auteur d’un même album illustré, sans faire distinction du travail de l’un ou de l’autre.
    Photo: Michaël Monnier Le Devoir En 2014, le Conseil des arts a choisi de remanier le prix, en divisant celui-ci entre l’illustrateur et l’auteur d’un même album illustré, sans faire distinction du travail de l’un ou de l’autre.

    Depuis 80 ans, le Conseil des arts du Canada récompense les créateurs littéraires canadiens, en leur remettant les très prestigieux Prix du Gouverneur général (GG). Ces prix, qui ont acquis partout dans le monde un prestige et une réputation de grande ampleur, ont donné un élan considérable à de nombreuses carrières d’auteurs, d’illustrateurs, de poètes, de dramaturges et de traducteurs.

     

    En 1987, un prix récompensant l’illustration dans les albums de littérature jeunesse a vu le jour, reconnaissant l’excellence en illustration d’artistes de grand talent et par le fait même, l’apport de l’illustration dans une oeuvre littéraire comme discipline à part entière. Ce prix est vite devenu la récompense la plus prestigieuse accordée dans le milieu de l’illustration au Canada et a permis à des créateurs d’ici d’être reconnus, encouragés, soutenus et de connaître un rayonnement sans précédent sur tous les continents.

     

    En 2014, le Conseil des arts a cependant choisi de remanier ce prix, en divisant celui-ci entre l’illustrateur et l’auteur d’un même album illustré, sans faire distinction du travail de l’un ou de l’autre. Le prix ainsi remanié s’appelle désormais « littérature jeunesse — livres illustrés » et récompense l’ensemble d’un livre plutôt que l’apport de chacun de ses créateurs.

     

    Après deux ans d’observation des conséquences de ce remaniement, nous croyons qu’il est temps d’intervenir pour rétablir les bases de ce prix et dénoncer les dérives qui y sont liées. Même si c’est l’association d’un auteur et d’un illustrateur qui crée un livre dans sa forme finale, le travail de chacun est bien distinct et mérite qu’on y accorde l’importance qui lui est propre. La mission du Conseil des arts du Canada est d’ailleurs d’encourager et de défendre le travail des artistes dans leur diversité. En créant cet amalgame entre auteur et illustrateur jeunesse, elle nuit à la reconnaissance du métier d’illustrateur, un art à part entière. De plus, la prise en compte de l’apport du texte pour récompenser l’illustration a de lourdes conséquences, notamment sur la composition et l’expertise des jurys — auparavant formés de pairs — et qui sont maintenant composés d’auteurs et d’illustrateurs (en 2016 : une auteure jeunesse, une poète/traductrice et un peintre/illustrateur), n’étant pas toujours outillés pour juger pleinement la qualité et l’authenticité du travail d’illustration. La crédibilité du prix s’en voit ébranlée.

     

    En outre, ce remaniement ne tient pas compte de la réalité contemporaine du métier d’illustrateur. Une grande majorité d’entre nous doit travailler avec des auteurs et des éditeurs américains ou européens pour arriver à tirer des revenus suffisants de notre travail. C’est d’ailleurs un des atouts qui ont contribué au renom des illustrateurs du Québec. La nouvelle formule du prix exige maintenant que les deux créateurs soient canadiens. Là encore, les illustrateurs sont pénalisés et l’accessibilité à ce prix leur est restreinte. Le Conseil des arts est d’autre part lui-même pénalisé, car le prestige du prix se voit terni par l’absence de plusieurs ouvrages de qualités qui ne sont plus admissibles. La réputation même d’excellence du Prix du GG est en jeu.

     

    Il n’est pourtant plus à démontrer que le métier d’illustrateur est précaire, instable et inconstant. Cette reconnaissance était vitale pour nous, raison pour laquelle nous nous élevons aujourd’hui contre cette nouvelle formule du prix « littéraire jeunesse — livres illustrés » et réclamons le retour du prix littéraire jeunesse en illustration.

     

    Si aucune mesure n’est prise de la part du Conseil des arts, nous pourrons affirmer haut et fort que le métier d’illustrateur perd un allié historique, et qu’il pénalise et rabaisse le travail des illustrateurs — particulièrement en littérature jeunesse au Québec, mais également celui des illustrateurs anglophones. Il serait dommage, pour des prix qui viennent de fêter en 2016 leur 80e année de soutien aux créateurs d’ici, de laisser une partie d’entre eux ainsi exclue et dévalorisée.

     

    Signataires (liste complète)

     

    Isabelle Arsenault, illustratrice

     

    Josée Bisaillon, illustratrice

     

    Pascal Blanchet, auteur et illustrateur

     

    Fanny Britt, auteure

     

    Sophie Casson, illustratrice

     

    Julien Castanié, illustrateur

     

    Cathon, illustratrice et bédéiste

     

    Marianne Chevalier, illustratrice

     

    Cyril Doisneau, bédéiste

     

    Gérard Dubois, illustrateur

     

    Les éditions La Pastèque

     

    Alain Farah, écrivain

     

    Vincent Gagnon, illustrateur

     

    Marie Louise Gay

     

    Geneviève Godbout, illustratrice

     

    Jacques Goldstyn, auteur et illustrateur

     

    Marie Lafrance, illustratrice

     

    Émilie Leduc, auteure et illustratrice

     

    Mireille Levert, auteure et illustratrice

     

    Michèle Lemieux, illustratrice

     

    André Marois, écrivain

     

    Katty Maurey, illustratrice

     

    Janice Nadeau, illustratrice

     

    Alain Pilon, illustrateur

     

    Pierre Pratt, auteur et illustrateur

     

    Michel Rabagliati, bédéiste

     

    Julie Rocheleau, bédéiste

     

    Rémy Simard, illustrateur

     

    Pol Turgeon, illustrateur

     

    Benoit Tardif, illustrateur

     

    Anne Villeneuve, auteure et illustratrice













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires

    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.