Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Idées

    Du possible sinon j’étouffe!

    Quelle place pour les lieux culturels autonomes?

    23 août 2016 |Collectif La Passe | Actualités culturelles
    Les artisans de La Passe ont monté une librairie, une chambre noire, des ateliers de reliure et de typographie, des éditions, des expositions d’archives, accueilli des soirées littéraires et organisé plus de 200 concerts dans la dernière année.
    Photo: Vendencres Facebook Les artisans de La Passe ont monté une librairie, une chambre noire, des ateliers de reliure et de typographie, des éditions, des expositions d’archives, accueilli des soirées littéraires et organisé plus de 200 concerts dans la dernière année.

    Comme l’indiquait Le Devoir vendredi dernier, l’important patrimoine regroupé à la Médiathèque littéraire Gaëtan Dostie risque bientôt de se retrouver à la rue suite à son expulsion hors de son bâtiment patrimonial. Or ce n’est pas seulement sa riche collection de 50 000 documents et 7000 oeuvres d’art qui se retrouve menacée, mais un précieux pont entre les générations qui risque de s’effondrer.

     

    En effet, ces dernières années ont vu le 1214 rue de la Montagne donner place à une rencontre hors du commun entre le collectionneur invétéré qu’est M. Dostie et une multitude de jeunes créateurs, regroupés sous l’enseigne de La Passe. Ensemble — et sans financement public ni accréditation institutionnelle —, les artisans de La Passe ont monté une librairie, une chambre noire, des ateliers de reliure et de typographie, des éditions, des expositions d’archives, accueilli des soirées littéraires et organisé plus de 200 concerts dans la dernière année. Pour une bonne part ce sont ces événements qui ont permis de payer le loyer de La Passe et la survie de la Médiathèque.

     

    Si cela a été rendu possible, c’est que les énergies du printemps 2012 ont rencontré en Gaëtan Dostie un défenseur acharné du patrimoine littéraire, de la contre-culture et des mouvements sociaux, soucieux de passer le flambeau aux générations futures. C’est le souffle des Gauvreau, Miron et Yvon que La Passe a voulu prolonger, faisant de la Médiathèque une véritable archive vivante. Tout le contraire des morgues à documents que sont devenues les archives nationales.

     

    Car le patrimoine n’est pas qu’une catégorie administrative ou un hobby d’historien : c’est l’hommage rendu par les vivants à ce qui les a créés. À La Passe, ces jeunes qu’on accuse d’être rivés sur leurs écrans se sont organisés pour faire vivre des pratiques artisanales qu’on dit vouées à disparaître. C’est ce qui nous rend sensibles à la cause des Forges de Montréal et de Kabane 77, ces espaces d’autonomie collective, qui pour avoir pris en charge le patrimoine commun, se voient menacés d’être évincés sans plus de formalités. Quand bien même Montréal se veut une métropole culturelle dynamique et créative, elle s’acharne à éteindre toutes les initiatives venues d’ailleurs que des tablettes de ses cadres. À ce rythme, elle ne sera bientôt plus qu’un ramassis de condos et de centres d’entraînement de Pokémon Go.

     

    En ce qui nous concerne, la collection Dostie exige qu’on lui trouve un lieu approprié pour garantir son intégrité : un édifice patrimonial propre et accessible, avec un bail stable, non soumis aux impératifs du marché. Si ce n’est pas à la CSDM, pressurisée qu’elle est par le contexte d’austérité, ce sera aux autorités publiques de lui reconnaître son statut d’importance nationale et de la sauver de la ruine.

     

    Nous qui tenons à la pellicule, aux caractères de plomb, au papier, à l’analogique ; nous qui préférons l’improvisation aux festivals pré-programmés ; nous qui n’avons pas besoin que la réalité soit virtuelle pour y tenir mordicus ; nous de La Passe, cette relève qu’on expulse, exigeons que respect et hommage soient rendus au patrimoine créatif – aux prédécesseurs de notre fougue.













    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.