Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Coupes de 2,5 millions au CALQ

    La ministre David minimise, mais les artistes se disent frappés de plein fouet

    La suppression de 2,5 millions que doit gérer le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) n’est pas qu’une mesure administrative, dénonce le milieu culturel. Elle touche les artistes, contrairement à ce que prétend le gouvernement.

     

    La Mesure d’aide à la coproduction en arts de la scène et en arts médiatiques (quelque 700 000 $) est suspendue, alors que disparaît une enveloppe d’un demi-million de dollars en subventions destinées aux regroupements nationaux, parmi d’autres compressions. Le CALQ n’est pas le seul organisme touché, la SODEC, l’Observatoire de la culture (qui perd 490 000 $) et les Conseils régionaux de la culture le sont aussi.

     

    « Depuis des années, le ministère de la Culture a fourni le double de l’effort financier que ce qu’on a demandé aux sociétés d’État. À un moment, il faut [leur] demander aussi un effort », dit la détentrice du portefeuille culturel, Hélène David. Plutôt que de s’alarmer, la ministre évoque les nouveaux plans d’action pour les créateurs, notamment celui du livre, doté de 12,5 millions.

     

    Le Mouvement des arts et des lettres (MAL) dénonçait déjà, la veille de la fête nationale, la « coupe-surprise » imposée au CALQ, d’une ampleur « historique ». Lundi, c’était au tour du Conseil québécois du théâtre (CQT) de se porter à la défense des artistes et autres travailleurs culturels.

     

    « Ces coupes frappent de plein fouet le soutien aux artistes professionnels. Elles s’ajoutent à d’autres tout aussi pernicieuses à la grandeur du territoire [...]. Elles auront des effets dévastateurs dans un ministère dont le budget est pourtant inférieur à 1 % de celui de l’État », accuse le CQT par voie de communiqué.

     

    « Les chiffres, il faut faire attention, commente la ministre, parce qu’à travers le plan culturel numérique, on investit 3,5 millions au CALQ. Ce n’est pas un budget coupé, c’est un budget augmenté. Je tiens à le dire. Les efforts que nous demandons, ce sont des efforts, de 12,5 % c’est vrai, aux organisations de soutien. Mais c’est de l’administratif, uniquement. »

     

    « C’est faux, archifaux, déplore Lorraine Hébert, de Québec Danse, un de ces organismes de soutien visés par les mesures dites administratives. S’il faut augmenter les tarifs de locations de salles de répétition, les artistes paient plus. S’il faut réduire le soutien à l’entraînement, les artistes doivent l’assumer. »

     

    La directrice générale du regroupement de la danse aimerait rencontrer la ministre David pour lui « faire comprendre le rôle dans l’écologie des créateurs » des organismes de soutien. Aucune date n’a été fixée.

     

    Lorraine Hébert s’attriste aussi de la suspension de la Mesure d’aide à la coproduction, une fenêtre complémentaire du Programme d’aide à la diffusion internationale, lui, maintenu. « La Mesure augmentait le budget de création, ça permettait d’augmenter le nombre de représentations et donc les cachets des artistes », dit-elle, rappelant que, depuis 2011, treize compagnies se sont partagé 490 000 $.

     

    Les suppressions appliquées au CALQ s’ajoutent à celles dictées en mai aux conseils régionaux de culture, comme Culture Montréal qui doit faire face à une baisse de 15 % de son budget, soit environ 50 000 $. « C’est une grosse coupe », assure Marie-Claude Lépine, directrice des communications, qui n’a pas voulu confirmer le montant. Les activités de Culture Montréal, note-t-elle, offrent aux artistes de faire entendre leurs revendications.

     

    « On ne donne pas de subventions, mais on aide l’artiste qui a la difficulté à obtenir du financement », dit celle qui déplore que les nouvelles coupes s’inscrivent dans une stratégie plus générale. « [Par exemple], on demande aux sociétés d’État de réduire leurs commandites, explique Marie-Claude Lépine. Tout ça fait boule de neige. »













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.